Un milliard de plus pour la formation professionnelle en 2018

Un milliard de plus pour la formation professionnelle en 2018©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 20 septembre 2017 à 14h37

Les fonds publics consacrés à la formation professionnelle vont augmenter d'un milliard d'euros en 2018. L'annonce a été faite mercredi par Aurore Bergé, porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, en plein arbitrage sur le futur budget.

"On a beaucoup parlé (de la baisse) des contrats aidés, et c'est quelque chose que l'on assume. Notre objectif, ce n'est pas de continuer à subventionner l'emploi, mais par contre de permettre d'avoir un véritable plan de la formation professionnelle. Et là-dessus, je peux vous le dire : il y aura 1 milliard d'euros sur la formation professionnelle", a-t-elle déclaré sans autre précision lors de l'émission "L'invité des Echos".

Un budget stable pour l'emploi

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a assuré mardi sur franceinfo que son budget serait "globalement stable" l'an prochain, "avec des plus et des moins" selon les missions, et notamment un effort sur la formation professionnelle, un sujet que le gouvernement "veut pousser beaucoup plus".

Elle avait démenti à cette occasion des informations du 'Parisien' selon lesquelles le nombre de contrats aidés financés pourrait tomber jusqu'à 84.000, contre 320.000 cette année après la rallonge que vient de décider le gouvernement.

Combien de contrats aidés ?

'Les Echos' évoquent mercredi des contrats aidés qui s'inscriraient dans une fourchette de 150.000 à 200.000 l'an prochain, avec une enveloppe budgétaire de 1,45 milliard d'euros, dont le secteur marchand sera exclu. Le journal rapporte aussi que le gouvernement a décidé de reconduire en 2018 l'objectif de 150.000 missions de service civique, pour un coût de 450 millions d'euros.

 
3 commentaires - Un milliard de plus pour la formation professionnelle en 2018
  • avatar
    Clo48 -

    Voilà qui est intelligent : former les gens (jeunes ou moins jeunes) aux métiers d'avenir car il ne faut pas s'y tromper, beaucoup de métiers vont disparaître du fait de la robotique mais beaucoup de métiers vont aussi apparaître et là, il faudra être formé.

  • avatar
    ginou3 -

    C'est bien de supprimer tous ces emplois aidés. Il y a des mairies, et j'en connais, qui prennent des emplois aidés afin que le maire ait des voix pour les prochaines élections. Ces emplois aidés sont tous des bras cassés
    C'est mla même chose que les maires qui embauchent des arabes car ce sont des grandes familles et du coup ils ont beaucoup de voix pour les élections. Et ça existe. Je ne raconte pas ,'importe quoi

  • avatar
    viceny -

    A condition que les profs viennent des entreprises professionnelles, et donc aux fait des techniques actuelles.
    Comme l´´etait le collége technique de Vesoul en 65.

    avatar
    grojean -

    Il faut que les profs acceptent de se former en continu, car les techniques évoluent très vites!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]