Usine Toray à Lacq: 200 salariés en grève après le licenciement d'un collègue

Usine Toray à Lacq: 200 salariés en grève après le licenciement d'un collègue

L'usine du groupe chimique japonais Toray, à Lacq (Pyrénées-Atlantique), le jour de son inauguration, le 26 septembre 2014

A lire aussi

AFP, publié le samedi 15 juillet 2017 à 14h25

Environ 200 salariés, sur un effectif total de 430, du groupe chimique japonais Toray Carbon Fibers Europe (CFE) sur le bassin de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), sont en grève depuis le 11 juillet après le licenciement jugé "injuste" d'un salarié, a-t-on appris samedi auprès de la CGT.

"Un salarié a été licencié le 10 juillet pour +insubordination+", a indiqué à l'AFP Timothée Esprit, secrétaire général du syndicat CGT Toray CFE. "Sa supérieure (hiérarchique) lui a reproché de ne pas porter de casque alors qu'il travaillait sur son ordinateur dans l'atelier. Elle lui a tendu le sien qu'il a mis sur sa tête. L'histoire a duré une minute au plus". "C'est une injustice. Presque toute l'usine est en arrêt, 200 personnes sont en grève, cela ne s'est jamais produit auparavant", a-t-il ajouté.

Contactée par l'AFP, la direction de Toray CFE s'est refusée à tout commentaire.

Selon la CGT, les faits se sont produits le 19 juin. Quatre jours après, le salarié mis en cause a reçu une lettre pour un entretien préalable, "une lettre type sans motif". Convoqué le 4 juillet, il s'est vu reprocher par la direction son "insubordination" et, le 10 juillet, il a reçu une lettre de licenciement.

"Nous nous sommes mis en grève dès le lendemain, le 11 juillet. La direction a convoqué un Comité d'entreprise (CE) extraordinaire le 13 juillet en expliquant que la grève coûtait de l'argent, mais elle n'est jamais entrée en contact avec nous", a expliqué le délégué CGT. "Nous continuerons la grève jusqu'à la réintégration du salarié ici ou dans une autre unité de production", a prévenu Timothée Esprit.

Pour la CGT, le salarié, âgé de 27 ans, avec cinq ans d'ancienneté dans l'entreprise, "n'a pas d'antécédents, pas même un blâme, et la situation est incompréhensible".

Toray Carbon Fibers Europe (CFE), usine chimique classée Seveso au niveau des risques, inaugurée en 2014 sur la plateforme de Lacq, est une unité précurseur de fibre de carbone pour laquelle le groupe japonais a investi 100 millions d'euros.

La production est destinée à fournir l'usine d'Abidos, implantée depuis 1982 sur le Bassin industriel de Lacq. L'usine d'Abidos produit 5.200 tonnes de fibre de carbone par an et emploie plus de 400 personnes.

col-rhl/pfe/ct/spi

 
5 commentaires - Usine Toray à Lacq: 200 salariés en grève après le licenciement d'un collègue
  • HIER -

    il y a une phrase qui attire mon intention elle lui a tendu le sien qu'il a mis sur sa tête déjà une le casque est personnel pour question d'hygiène deux elle est aussi en infraction car elle n'avait plus le sien sur sa tête donc elle n'était plus en sécurité non plus certainement encore une petite chef qui sort de l'école qui n'a jamais bossé de sa vie et qui veut se la péter plus haut qu'elle n'a le cul

  • poulbot_de_pigalle -

    si les tribunaux appréciaient de façon plus intelligente l'obligation de résultat en matière de sécurité (qui incombe au patron et à la hiérarchie), on ne verrait pas ce genre de choses.

  • Aindemn -

    Les consignes de securité s appliquent à tout le monde , en plus dans une usine a risque seveso,cherchez l erreur

  • ma450 -

    lES jAPONNAIS COMME LES AMERLOQUES SONT DES CONNARDS ? il faut le dire même si sa choque

    jaqo14 -

    Heureusement que les connards d'américains sont venus nous libérer en 1918 et 1945,sinon les français seraient des connards parlant allemand

    ma450 -

    les connards d'américains (les élites) ont participé au financement de l'Allemagne nazie JAQQ !!! Ils ont déversés 450.00 tonnes de bombes sur la France pour des ( libérateurs) ? ??????

    isatis -

    ma450, Vous auriez pu ajouter qu'à ""la cgt que des gens bien sous tous rapports"".

    Et que ces "connards" de japonnais ne donnent du travail "qu'à 400 personnes" sur ce site.

    ajantis44 -

    Donc isatis si je suis ton résonnement ceux qui donnent du travail peuvent faire tout ceux qu ils veulent de leurs salariés ?

  • jaqo14 -

    Pour éviter ce genre d'inconvénient il faur implanter les usines à l'étranger,surtout pas en Franct

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]