Vague de froid : RTE a eu très peu de marge

Vague de froid : RTE a eu très peu de marge

climat, gel, météo, meteo

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 27 janvier 2017 à 13h08

RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, dresse ce vendredi son bilan de la vague de froid qui a frappé la France ces derniers jours. A propos de la période allant du 16 au 25 janvier, il évoque un des deux épisodes les plus compliqués à gérer depuis 2000 (après celui de 2012), et des "marges électriques exceptionnellement basses".

"Avec des températures atteignant -6oC en dessous des normales de saison, des pointes de consommation plusieurs fois supérieures à 93.000 MW, et une disponibilité du parc de production réduite à 90.000 MW en moyenne, RTE a dû faire face à une situation électrique délicate et inédite pour maintenir l'alimentation électrique de la France durant la vague de froid", peut-on lire dans un communiqué de presse.

Les consommateurs ont joué le jeu

La semaine dernière (16 au 20 janvier) a été la plus difficile à gérer pour les agents de RTE. A la pointe du soir, l'Espagne (1.352 MW en moyenne), la Belgique (1.015 MW en moyenne) et l'Allemagne (772 MW) ont été les trois pays les plus exportateurs vers la France. De leur côté, les énergies renouvelables ont couvert jusqu'à 17% de la consommation française (mercredi 18 et jeudi 19 janvier).

La prise de conscience des consommateurs a également permis d'éviter les coupures de courant. L'effacement, qui consiste pour certains clients volontaires à reporter leur consommation - par exemple des sites industriels qui acceptent d'arrêter certains postes pendant les périodes de tension - a permis de réduire cette dernière jusqu'à 2.200 MW, le mercredi 25 janvier, soit près de l'équivalent de la consommation d'une ville comme Paris intra-muros.

Equilibre fragile

Par ailleurs, plus d'un Français sur deux a modifié ses habitudes électriques, en chauffant moins par exemple, pour qu'il n'y ait pas de coupure d'électricité, selon un sondage Ifop réalisé pour RTE.

L'ensemble de ces moyens, a permis de ne pas recourir aux solutions graduelles exceptionnelles, comme l'interruption de sites industriels, ou les coupures localisées, pour pallier l'indisponibilité de plusieurs réacteurs nucléaires, conclut RTE.

 
1 commentaire - Vague de froid : RTE a eu très peu de marge
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]