Vers une ouverture à la concurrence des trains de nuit

Vers une ouverture à la concurrence des trains de nuit©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 16 février 2016 à 14h32

Quel va être l'avenir des trains Intercités? Vendredi, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, fera un point d'étape sur la feuille de route de ces trains. Le journal 'Les Echos' daté du 16 février croit savoir que le gouvernement serait prêt à expérimenter l'ouverture à la concurrence sur certaines lignes opérant de nuit, "faute de quoi, elles seraient condamnées à la fermeture".

Rapport Philippe Duron

L'exécutif suivrait ainsi les recommandations du député socialiste, Philippe Duron. Dans un rapport remis en mai dernier, il préconisait d'ouvrir le réseau à la concurrence, en s'appuyant notamment sur la loi Macron, qui a libéralisé le transport de voyageurs par autocar. Le quotidien économique ajoute que sa commission recommandait de démarrer par un test sur les trains de nuit. Cette mise en concurrence éviterait la mort des TER de nuit qui représentent 3% des voyages Intercités mais 25 % des déficits, notent 'Les Echos'.

L'information du quotidien devrait être confirmée, d'autant plus qu'en janvier dernier, le directeur d'Intercités, Jean Ghedira, déclarait dans xtref=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Fsocietes%2F2016%2F02%2F16%2F20005-20160216ARTFIG00141-les-trains-de-nuit-pourraient-bientot-s-ouvrir-a-la-concurrence.php">un entretien accordé au 'Parisien' que "l'Etat pourrait  annoncer un appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour savoir si des opérateurs, extérieurs à la SNCF sont intéressés pour les exploiter". Il rappelait alors que pour un euro de recette, sur ces trains, la perte est de deux euros.

 
0 commentaire - Vers une ouverture à la concurrence des trains de nuit
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]