Whirlpool : fin de la grève après un accord avec la direction

Whirlpool : fin de la grève après un accord avec la direction

Whirlpool électroménager US

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 05 mai 2017 à 23h20

La tension est retombée d'un cran à l'usine Whirlpool d'Amiens, devenue entre les deux tours un enjeu de la campagne présidentielle française. Vendredi, les salariés de cette usine de sèche-linge, en grève depuis le 24 avril, ont voté la reprise de l'activité après avoir trouvé un accord avec la direction sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Cécile Delpirou, élue CFE-CGC, a indiqué à l'agence 'AFP' que l'accord a été signé par les trois organisations représentatives de l'entreprise (CFDT, CFTC, CFE-CGC). "Quand tout le monde signe, c'est que c'est un bon accord", a-t-elle ajouté, estimant qu'il était "équilibré, avec des mesures importantes en ce qui concerne le congé de reclassement, qui est long, et la prime supra-légale est satisfaisante au regard des organisations syndicales".

Priorité à une solution "viable et de long terme"

De son côté, la direction de Whirlpool s'est dite "heureu(se) d'annoncer la signature d'un accord avec les représentants du personnel concernant les mesures sociales du projet". Le communiqué précise que "la priorité absolue de Whirlpool (...) restera de permettre l'émergence d'une solution viable et de long terme pour l'usine et ses employés".

La direction de Whirlpool a annoncé fin janvier sa décision de fermer l'usine de sèche-linge en juin 2018, le groupe américain souhaitant délocaliser la production à Lodz, en Pologne. Au total, les emplois de quelque 290 salariés, 250 intérimaires et d'une centaine de salariés d'un sous-traitant sont menacés. Face au silence de la direction sur l'avenir du personnel, des salariés de Whirlpool ont bloqué à partir du 24 avril l'entrée poids lourd du site d'Amiens en organisant un piquet de grève.

Bras de fer entre M. Le Pen et E. Macron

Le conflit s'est retrouvé sous le feu des projecteurs médiatiques le 26 avril, lorsque les deux candidats du second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, s'étaient rendus sur le site amiénois. Marine Le Pen avait effectué une visite surprise, rencontrant des salariés sur le parking de l'usine, et leur promettant qu'"avec , leur usine ne fermera pas".

De son côté, Emmanuel Macron avait rencontré dans un premier temps les représentants du personnel à la Chambre de commerce d'Amiens, puis s'était rendu sur place à l'usine. Après une arrivée houleuse, le candidat d'En Marche avait ensuite passé plus d'une heure à parler aux salariés, leur expliquant notamment que "la fermeture des frontières, c'est une promesse mensongère".

Des "selfies" avec les salariés

Sans "formuler des promesses intenables", il a affirmé qu'il "serait là pour protéger un plan social qui défendent vos intérêts" et a promis de revenir sur le site, même s'il perdait l'élection.

Mercredi soir, lors du débat télévisé, le sujet de l'usine Whirlpool est une nouvelle fois revenu sur la table. La candidate du Front national, se présentant comme le porte-drapeau des "travailleurs", a accusé son adversaire d'être "méprisant avec les salariés de Whirlpool" et de sacrifier leur sort à la "loi du plus fort".

Emmanuel Macron lui a rétorqué : "je n'ai jamais fait ce que vous avez fait, profiter de la détresse des gens" et l'a accusée de se contenter de "faire des selfies" avec les salariés.

Une quinzaine de marques d'intérêt pour la reprise du site

Vendredi soir, le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, s'est félicité via Twitter. "Mobilisation collective concluante. Signature de l'accord Salariés & Direction. Prochaine étape: reprise des salariés et du site", a-t-il écrit.

Début avril, le secrétaire d'Etat avait annoncé qu'une "quinzaine de marques d'intérêt" avaient été recueillies pour la reprise du site. La remise des manifestations d'intérêt court jusqu'au 26 mai et la date limite de dépôt des offres fermes a été fixée au 2 juin.

 
19 commentaires - Whirlpool : fin de la grève après un accord avec la direction
  • avatar
    BRRD59 -

    HEUREUX POUR LES SALARIES 65000 EUROS BELLE SOMME MAIS ATTENTION IL VAS FALLOIR LES REINTEGRER DANS LA DECLARATION 2017 OU 2018 ET LA MAJORATION IMPOT DE TOUT COEUR AVEC LES SALARIES LICENCIES

  • avatar
    JOSS71 -

    Pourquoi Macron va remporter la mise? Parce qu'il va sauver le Pays? Alors là, vous n'y êtes pas du tout!!...

    Eh bien tout simplement parce que l'affaire Whirlpool, et bien d'autres avant, a donné des idées aux salariés de grandes entreprises qui ont un paquet d'ancienneté (25-30 ans..), voyant que la situation économique du Pays est sans issue -- vu la propagande insensée de l'oligarchie pour maintenir la mondialisation compulsive, donc les importations à outrance, sans taxes, qui rapportent très gros!...-- ils vont voter, non pas pour ré-industrialiser le Pays (pouah, quelle horreur!..), mais au contraire pour le couler, en espérant que leur boite va aussi délocaliser en Pologne, et leur verser une méchante indemnité, du genre Whirlpool à 65.000€ mini, ce qui leur fera un pactole qu'ils ne pourront jamais accumuler dans toute une vie de dur labeur!!...

    Et comme il n'y a plus de boulot pour les seniors (ni pour les autres..), donc pas de contraintes Pole Emploi, ils feront un peu de black+RSA en attendant pénard la retraite, et le reste du temps, camping car, Tour de France, pêche, jardinage, belote etc...

    avatar
    Mafiosi -

    Elle est pas belle la vie Camarade Bolivarien ......

  • avatar
    cemoi45 -

    C'est facile d'acheter les syndicalistes. Souvenez vous de Edouard Martin chez Arcelor Mittal, Hollande lui a permis d'obtenir un poste de député européen, il a sauvé sa peau mais ses compagnons de route sont toujours dans le caniveau. On a du faire la meme chose avec les représentants syndicaux de Whirlpool. L'avenir le dira.

    avatar
    Mafiosi -

    les syndicalistes locaux et leurs adhérents apprécieront votre commentaire .......

  • avatar
    Papy-Strasbourgeois -

    A QUAND la dissolution du FHAINE par le Conseil des Ministres ?? Raisons MULTIPLES, CONTRAIRE aux DROITS de l'HOMME et du CITOYEN : HAINE, RACISME, FACHISME, etc ......

    avatar
    duduchieu -

    Et de plus, on devrait interdire les propos haineux sur internet, pour faire bonne mesure... mais alors quid de votre message ?

  • avatar
    Papy-Strasbourgeois -

    Rendons au candidat NON issu de la HAINE ce résultat suite à sa rencontre avec les représentants de la Chambre de Commerce et surtout des SYNDICATS qui ont su DEFENDRE les Ouvriers au mieux !! Et dire que l'autre, la candidate amie de TRUMPP et POUTINE veut SUPPRIMER les SYNDICATS (dans son programme) .................. comme en RUSSIE !!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]