Airbus : des objectifs remplis à 100% pour Tom Enders

Airbus : des objectifs remplis à 100% pour Tom Enders©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2016 à 10h40

La conférence de presse suivant la publication des résultats annuels d'Airbus se tenait ce matin à Londres. Tom Enders, CEO d'Airbus Group parle d'une solide performance avec des objectifs remplis à 100%. Le patron du géant aéronautique évoque particulièrement une performance commerciale robuste avec des livraisons et un carnet de commande record. "Apres quinze années de patience, nous gagnons de l'argent sur le programme A380", souligne également Tom Enders. "Nous avons un portefeuille de produits très compétitifs avec l'A320 neo, l'A330 neo (qui occupe une place unique dans notre portefeuille), un bon mixte entre nouveaux appareils et avions qui ont montré leur efficacité".

Marwan Lahoud, Chief Strategy&Marketing Officer, va dans le même sens en parlant d'une nouvelle année forte pour la division commerciale. "Nous continuons à gagner des parts de marché sur les petits et grands avions. Nous augmentons la production de l'A330 à 7 avions par mois à partir de 2017 compte tenu d'une demande soutenue". Le dirigeant fait également remarquer le bel "équilibre par régions au niveau du carnet de commandes et des livraisons, ce qui est très important du point de vue de la stabilité de l'activité". "La hausse de production décidée pour l'A330 après la réduction de cadence l'an dernier montre que nous suivons le marché de près", souligne également Tom Enders.

Le directeur financier de l'entreprise européenne, Harald Wilhelm, parle de son côté d'une nouvelle année d'amélioration pour Airbus avec 635 livraisons contre 629 en 2014. 14 A350 ont notamment été livrés et plus de 50 exemplaires devraient sortir des usines d'Airbus cette année. Tom Enders explique ne pas avoir de doutes sur le fait que cet objectif sera atteint.

Hélicoptères

Concernant la division hélicoptères, Tom Enders met en avant le portefeuille très équilibré entre défense et civil ainsi que les revenus des services désormais supérieurs à ceux des produits. Malgré la mauvaise passe actuelle du marché, et la baisse des livraisons, l'Ebit augmente, ce qui montre le succès du plan de transformation, et le solide portefeuille du groupe. "Nous n'avons pas cessé d'investir", souligne également le patron d'Airbus Group. L'internationalisation de l'activité avec de gros contrats en Corée, en Chine, ou encore en Roumanie est également mise en avant. Si la chute des cours du pétrole pèse sur la demande d'hélicoptères, le bon accueil réservé aux nouveaux produits (H175 et H145) est une bonne nouvelle.

Defense And Space :

Malgré la déconsolidation d'Airbus Safran Launcher, les revenus sont ressortis stables l'an dernier et l'Ebit ajusté a progressé de 15%, ce qui montre la bonne exécution des programmes et les progrès du plan de transformation. 11 A400M ont été livrés, et si les risques sur le programme existent toujours, aucune charge additionnelle n'est prévue à ce jour. Le groupe travaille actuellement avec ses clients pour convenir d'un calendrier de développement des capacités militaires et de livraisons, ainsi que pour revoir la formule d'indexation des prix", explique le management, qui indique que les mesures correctives d'industrialisation ont été identifiées. Tom Enders a toutefois fait part de son insatisfaction concernant le niveau de livraisons et indique que la production va accélérer cette année. Le groupe observe des opportunités avec la hausse du budget de Défense des gouvernements.

Pétrole

Interrogé sur la chute du brut, Tom Enders, déclare "ne connaître personne qui a une boule de Crystal pour prédire les prix du pétrole. Mais nous pensons que le baril restera bas pendant un certain temps. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour la division hélicoptères et son expo au pétrole et au gaz.

Brexit

"Si un Brexit est décidé par les britanniques, personne ne connait à ce jour les conséquences. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour les investisseurs car ils n'aiment pas l'incertitude. Un Brexit n'augmenterait pas notre compétitivité en Grande-Bretagne", déclare Tom Enders.

Dassault Aviation

Alors que la société a cédé pour 1,7 milliard d'euros de titres Dassault Aviation l'an dernier (18,75% du tour de table), le management réitère sa volonté de se séparer de la participation restante. "La part d'Airbus Group dans Dassault Aviation n'est pas stratégique, comme nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises. Cela dépend des contions de marché, de notre volonté de faire une plus-value... Il s'agit davantage d'opportunités en fonction des conditions de marchés", explique Marwan Lahoud.

Perspectives :

L'EBIT ajusté avant fusions et acquisitions et le bénéfice par action avant éléments non récurrents devraient être stables en 2016, comme le flux de trésorerie disponible, sur la même base. Airbus espère livrer plus de 650 appareils cette année. Confiant dans l'avenir, Airbus a relevé de 8% son dividende 2015 à 1,30 euro par titre.

 
1 commentaire - Airbus : des objectifs remplis à 100% pour Tom Enders
  • avatar
    politiquementcorrect -

    Mais en bon politique, il ne dit pas un mot de la Pologne, cheval de Troie des américains dans l'UE, qui bien qu'ayant choisi AIRBUS contre BOEING dans un gros programme d'hélicoptères, après recommandation unanime du comité d'évaluation, va finalement acheter BOEING sur intervention politique impérieuse d'Obama.
    Il n'y a pas une seule machine volante en Pologne qui ne soit pas américaine que ce soit dans son armée de l'air ou dans ses compagnies aériennes.
    Mais pas de problème de POLEXIT! L'UE n'a que des avantages pour ces mauvais européens!
    Bruxelles paye très bien et les industriels américains s'en réjouissent.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]