Après les PNC française, Air France KLM se frotte aux pilotes néerlandais

Après les PNC française, Air France KLM se frotte aux pilotes néerlandais©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 août 2016 à 06h28

A peine le front est-il stabilisé avec ses salariés français qu'Air France KLM doit essuyer un nouvel assaut de ses personnels néerlandais. Dans un article publié ce matin, le quotidien 'Les Echos' évoque une "bombe à retardement" aux Pays-Bas, le régime de retraite des pilotes de la Koninklijke Luchtvaart Maatschappij ("Compagnie Royale d'Aviation"). Ceux-ci bénéficient en effet d'un accord d'indexation des pensions des pilotes retraités sur la hausse des salaires. L'avenant, signé en 2000, est aujourd'hui remis en cause par KLM, mais les pilotes ne l'entendent pas de cette oreille et sont prêts à aller devant les tribunaux. Le quotidien financier cite une estimation officieuse évaluant à 600 millions d'euros l'injection nécessaire dans le régime pour couvrir cette clause. Pour couronner le tout, après tout on parle ici d'une compagnie adoubée par la monarchie néerlandaise, ce versement serait exigible dès les comptes 2016.

Un accord royal

Le système de retraite de KLM, contrairement à celui d'Air France, est basé sur la capitalisation. Tout allait bien jusqu'à une période récente mais la crise et les taux bas ont brutalement dégradé la situation. Le taux de couverture du fonds est encore de 112%, mais une nouvelle loi aux Pays-Bas oblige les fonds de pension à atteindre 122%, ce qui explique le versement additionnel qui serait dû par le groupe, selon 'Les Echos', qui cite par ailleurs un "bon connaisseur du dossier" expliquant que le système KLM est rarissime car il garantit un niveau de rémunération quels que soient les taux d'intérêts.

Déjà minée par les conflits sociaux dans l'hexagone, Air France KLM s'épargnerait volontiers une fronde aux Pays-Bas. Et compte tenu de ses moyens encore limités et de la lourde transformation en cours, la compagnie préférerait autant que faire se peut économiser les centaines de millions d'euros induits par la mise à niveau du régime. La solution pourrait résider dans un compromis négocié entre les parties, ce qui promet une nouvelle phase de négociations à couteaux tirés dans les prochains mois.

 
0 commentaire - Après les PNC française, Air France KLM se frotte aux pilotes néerlandais
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]