Après sa chute en bourse, EDF tente de rectifier le tir sur Cigéo

Après sa chute en bourse, EDF tente de rectifier le tir sur Cigéo©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 janvier 2016 à 08h09

L'action EDF a perdu -4,4% hier à la Bourse de Paris, alors que le marché rebondissait de 1,5% après un début d'année cauchemardesque. C'est la publication du chiffrage détaillé du coût de la gestion des déchets les plus radioactifs à long terme1000 qui a mis le feu aux poudres. Selon le rapport établi par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), la facture pourrait atteindre 34,5 milliards d'euros, à répartir entre les exploitants français, en l'occurrence EDF, Areva et le CEA. Or le trio a valorisé le projet, baptisé Cigéo, sur une base beaucoup plus faible, 20 MdsE. Les deux parties ont chacune leurs arguments. C'est le ministère du développement durable qui tranchera en dernier ressort.

EDF croit à une réduction de la facture

EDF, dont le premier communiqué diffusé hier est très mal passé, a tenté de rectifier le tir après la clôture du marché. L'énergéticien rappelle que le projet de stockage réversible en couche géologique profonde Cigéo, prévu par une loi de 2006, fait l'objet de nombreux travaux et que des chiffrages ont déjà été réalisés. Pour sa part, il utilise un référentiel de provisionnement qui atteint 20,8 MdsE aux conditions économiques 2011. Le management "reste persuadé" que le chiffrage de l'Andra peut être réduit par une série d'optimisations, un avis partagé par Areva et le CEA. Si l'évaluation venait à différer des estimations initiales, EDF prendrait les mesures de provisionnement additionnelles nécessaires dans ses comptes.

Le provisionnement a commencé, mais pourrait être ajusté

A la fin de l'exercice 2014, les provisions liées à la production nucléaire du groupe atteignaient 32,66 MdsE. La part consacrée au projet Cigéo, qui s'inscrit sur la ligne "provisions pour gestion à long terme des déchets radioactifs", dans la rubrique "déchets HA-MAVL" (Haute Activité et Moyenne Activité à Vie Longue), ressort à 6,16 MdsE. Dans son rapport annuel, EDF précise qu'en conservant les hypothèses inchangées par rapport à celles retenues dans la provision actuelle (coût du stockage, calendrier, répartition entre les trois acteurs...), un relèvement du devis brut d'un pas d'1 milliard d'euros aux conditions économiques de 2011 aurait un impact estimé à environ 200 millions d'euros en valeur actualisée sur la provision à fin décembre 2014. Si l'estimation de l'Andra était retenue, il faudrait donc accroître le provisionnement de 2,5 à 3 MdsE (fiscalité inclue). Cela ne constituerait évidemment pas une bonne nouvelle, mais cela ne devrait pas poser de trop gros problèmes à l'énergéticien.

 
0 commentaire - Après sa chute en bourse, EDF tente de rectifier le tir sur Cigéo
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]