Asie : début de semaine en berne

Asie : début de semaine en berne

Asie, Bourse, illustration

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 31 août 2015 à 08h16

Après avoir vécu une semaine marquée par une accélération de la chute des bourses chinoises avant un rebond aux forceps avec l'aide de l'intervention des autorités monétaires de Pékin, Shanghai débute la semaine en rechute de 2% ce lundi... Hong Kong reperd aussi 0,2% avec Singapour en repli de 0,5%. La Bourse de Tokyo a fini quant à elle en recul de 1,28%, plombée par l'annonce d'un repli inattendu de la production industrielle japonaise en juillet et la crainte d'un relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine dès le mois prochain, malgré l'inquiétude persistante face au ralentissement en Chine. L'indice Nikkei est retombé à 18.890 points en clôture, ce qui porte à plus de 8%, la correction des valeurs japonaises sur le mois d'août, soit la plus forte baisse mensuelle depuis janvier 2014.

Bonne surprise

Côté indicateurs, la production industrielle japonaise a reculé de 0,6% au mois de juillet, en raison d'un haut niveau des stocks et de la faiblesse de la demande étrangère...
Cette semaine sera marquée, vendredi, par l'annonce des chiffres du chômage américain du mois d'août après la bonne surprise du PIB US plus fort que prévu la semaine dernière... Ces données seront déterminantes pour la Réserve fédérale, qui se réunira les 16 et 17 septembre prochains, afin de prendre une décision concernant le premier relèvement, ou non, de ses taux directeurs depuis la fin 2008, où ils avaient été réduits proches de zéro pour faire face à la crise financière mondiale...

Vendredi à la clôture, le Dow Jones a terminé proche de l'équilibre (-0,07% à 16.643 points) à l'issue d'une séance volatile, de même que l'indice large S&P 500 (+0,06% à 1.989 points. Le Nasdaq composite s'est apprécié de 0,3% à 4.828 points. Sur les marchés obligataires, le rendement des Treasury Bonds (T-Bonds) à 10 ans a fini la semaine à 2,18%, en baisse de 11 points de base sur un mois, les obligations ayant servi de valeur refuge face aux turbulences sur les marchés d'actions...

Chaud et froid

Une majorité d'économistes estimaient jusqu'ici que la Fed commencerait dès septembre à relever les taux d'intérêt, mais les turbulences intervenues ces dernières semaines sur les marchés financiers dans le sillage du net ralentissement de l'économie chinoise ont jeté de sérieux doutes sur ce calendrier... Réunis à Jackson Hole, dans le Wyoming pour leur réunion annuelle ce week-end, les banquiers centraux n'ont pas apporté de réponse claire aux interrogations des marchés... Stanley Fischer, le vice-président de la banque centrale américaine a ainsi soufflé le chaud et le froid, en avertissant d'une part que la Fed n'attendrait pas que l'inflation revienne vers son objectif de 2% avant de relever les taux des Fed funds... Mais d'autre part, M. Fischer a indiqué que la Fed prêtait attention "à l'influence des économies étrangères sur celle des Etats-Unis", laissant entendre que les événements actuels en Chine pourraient porter la Fed à retarder le début de son cycle haussier... "En ce moment, nous suivons les développements de l'économie en Chine et nous suivons, plus étroitement qu'à l'ordinaire, leurs effets réels et potentiels sur les autres économies", a notamment indiqué M. Fischer...

Après la grande peur d'un ralentissement économique mondial lié à la Chine, les statistiques américaines de la semaine écoulée ont à l'inverse affiché une bonne tenue, puisque le PIB US du 2ème trimestre a été revu en nette hausse à +3,7% en rythme annuel, après une première lecture à +2,9%, et une progression de 1,8% au premier trimestre...
Sur les devises, la parité euro/dollar débute la semaine sur les 1,12 entre banques et le baril qui a fortement rebondi depuis jeudi, se traite juste sous les 50$ le Brent, à 49,60$.

 
0 commentaire - Asie : début de semaine en berne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]