Asie : début de semaine prudent...

Asie : début de semaine prudent...©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 07 mars 2016 à 07h50

Après le rebond récent des marchés, la tendance est plus prudente en Asie ce lundi, avec une légère hausse de 0,3% à Shanghai, +0,1% à Séoul, alors que Bombay gagne 0,5%, mais Hong Kong est stable et Jakarta recule de 0,15% avec Tokyo, en repli de 0,6% sur le Nikkei... Exception à la règle, Sydney, dans la zone Pacifique, se distingue en progression de 1%... En trois semaines consécutives de hausse, Wall Street a regagné de son côté entre 8% et 10% depuis son point bas annuel inscrit le 11 février dernier. Depuis cette date, le vif rebond du pétrole de 33% en 3 semaines, ainsi que des signes positifs envoyés par les autorités monétaires chinoises, ont contribué à ramener un peu le goût du risque sur les marchés d'actions. Par ailleurs, les dernières statistiques américaines, parfois inégales, semblent cependant écarter le risque de récession aux Etats-Unis, tant redouté dans les premières semaines de 2016... En l'absence de statistiques-clés aux Etats-Unis, la semaine qui s'ouvre sera surtout marquée par la réunion de la BCE, le jeudi 10 mars, dont les marchés attendent de nouvelles mesures d'assouplissement, alliant un coup de pouce au programme de rachat d'actifs et une nouvelle baisse des taux de dépôt (déjà négatifs, à -0,3%).

La Chine promet d'éviter un atterrissage brutal

Par ailleurs, des indicateurs d'activité restent surveillés de près en Chine, qui aideront les marchés à prendre le pouls de l'économie locale... Samedi, au premier jour de la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN), Pékin a déclaré viser une croissance d'au moins 6,5% par an sur les cinq prochaines années, tout en reconnaissant que cet objectif ne serait pas facile à atteindre...
Dimanche, le président de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), le principal organe de planification du pays, a assuré de son côté que l'économie chinoise n'était pas menacée d'un atterrissage brutal et ne plombait pas l'économie mondiale. Il a ajouté que l'instabilité de l'économie mondiale constituait en revanche un risque pour la croissance de la République populaire de Chine...

Pétrole encore en hausse

Le pétrole reste sous haute surveillance après avoir retrouvé vendredi le niveau des 36$ pour un baril de brut léger américain WTI, encore en hausse à 36,60$ ce lundi matin, ce qui représente un rebond de plus de 33% depuis ses plus bas en 12 ans, atteints le 11 février dernier, un peu en dessous de 27$. Depuis, l'accord de Doha, signé le 16 février entre l'Arabie Saoudite et la Russie en vue de geler la production pétrolière à son niveau de janvier, a permis au pétrole de trouver enfin un plancher...
Si personne n'envisage un retour rapide de l'or noir dans la zone des 60$ le baril, ce récent sursaut donne l'espoir que le pire est désormais passé, ce qui a permis aux valeurs énergétiques de vivement rebondir depuis 3 semaines sur les places financières... L'indice S&P 500 de l'énergie, qui avait perdu 24% en 2015, est désormais revenu tout juste en terrain positif depuis le début 2016 (+1%).

La Fed attendue au tournant...

Les investisseurs restent cependant partagés sur la capacité des marchés d'actions américains à continuer à progresser, compte-tenu des perspectives de hausses des taux directeurs de la Réserve fédérale et de résultats d'entreprises qui risquent d'être décevants dans les trimestres à venir en raison du ralentissement de l'économie mondiale et de la vigueur du dollar, qui a déjà affecté leurs performances au 4ème trimestre 2015.
Les derniers indicateurs économiques américains ont montré que la croissance économique se poursuivait outre-Atlantique, même si elle est contrastée selon les régions et les secteurs économiques. Vendredi, les chiffres de l'emploi américain sont ressortis bien meilleurs que prévu en février, avec 242.000 créations d'emploi contre 190.000 attendus. Ces chiffres sont a priori de nature à conforter la Fed dans sa volonté de relever ses taux directeurs dans les prochains mois, alors même qu'en Chine et Europe, les banques centrales préparent à l'inverse de nouveaux assouplissements pour soutenir leur croissance.

Toutefois, les investisseurs sont très partagés sur une action de la Fed dès sa réunion des 15 et 16 mars prochains, en raison du caractère "inégal" de la croissance selon les régions, relevé par le Livre beige de la Fed publié mercredi. Quant au marché de l'emploi, son amélioration ne se traduit toujours pas par des hausses de salaires susceptibles de stimuler durablement la consommation américaine.
En février, le salaire horaire moyen a ainsi baissé de 0,1% par rapport à janvier, son premier recul depuis décembre 2014. Sur un an, le salaire moyen a augmenté de 2,2%, moins que les 2,5% attendus par le consensus compilé par 'Bloomberg'. En outre, le temps de travail hebdomadaire moyen a reculé de 12 minutes en février, à 34,4 heures, soulignant là aussi le caractère inégal de la reprise du marché de l'emploi. Or, la présidente de la Fed Janet Yellen a fait savoir clairement que la Fed étudierait aussi bien le nombre d'emplois créés et le taux de chômage, mais aussi la qualité de ces emplois, pour déterminer sa politique monétaire.

Les "pouvoirs de guérison" des banques centrales en question

Au-delà des prochaines réunions des banquiers centraux, la Banque des règlements internationaux (BRI), a publié dimanche un rapport peu rassurant, dans lequel elle souligne l'érosion de la confiance des investisseurs dans les "pouvoirs de guérison" des banques centrales... La "banque centrale des banques centrales" s'interroge par ailleurs sur l'efficacité des taux d'intérêt négatifs.
Dans son rapport trimestriel, l'institution basée à Bâle, souligne qu'"en dépit de conditions monétaires exceptionnellement accommodantes dans les principales juridictions, la croissance est décevante et l'inflation reste obstinément faible". Claudio Borio, le chef du département monétaire et économique de la BRI ajoute que "cela n'a pas échappé aux intervenants de marché et, probablement pour la première fois, ils semblent commencer à douter que les banques centrales aient des pouvoirs de guérison"...

 
0 commentaire - Asie : début de semaine prudent...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]