Asie : du mieux avec le pétrole

Asie : du mieux avec le pétrole

Asie, Bourse

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 17 mai 2016 à 07h48

Alors qu'après trois semaines de baisse, Wall Street est reparti d'un bon pied hier lundi, les places de la zone Asie-Pacifique remontent de concert avec Tokyo en hausse de 0,8% ce matin, Hong Kong (+0,3%), Bombay (+0,4%), Singapour gagne 1,3% et Sydney +0,5%. Seoul est stable, Shanghai recule toutefois encore de 0,5% après un début de semaine difficile hier marqué par des chiffres économiques encore décevants en Chine...
Une étude de Goldman Sachs sur le marché pétrolier a fait flamber les cours du brut de plus de 3%, entraînant les valeurs énergétiques et le secteur lié aux matériaux de base. Outre-Atlantique, le moteur est venu aussi de l'action Apple qui a rebondi de 3,7% après la révélation d'un investissement de plus de 1 Md$ par Warren Buffett dans la firme à la pomme.

Lundi à la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 1% à 17.711 Points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,98% à 2.067 points et que le Nasdaq Composite a avancé de 1,23% à 4.775 points. La semaine dernière, les trois indices avaient reculé respectivement de 1,1%, 0,5% et 0,4%.
Une fois de plus, c'est le pétrole qui a donc donné la tendance aux marchés d'actions. Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en juin a rebondi à plus de 48$ et le Brent a retrouvé les 49$ (49,20$). La semaine dernière, l'or noir avait déjà repris 3,6% et a désormais regagné plus de 80% depuis son plus bas depuis 12 ans, à un peu plus de 26 euros, atteint à la mi-février...

Lundi, une nouvelle étude publiée par Goldman Sachs a ainsi montré que les excédents de production qui caractérisent le marché pétrolier mondial depuis plus d'un an seraient sur le point de prendre fin. La banque d'affaires a estimé que "le marché du pétrole est en train de passer d'une situation de quasi saturation à un déficit beaucoup plus tôt que prévu"... GS a ajouté que le marché "va probablement être dans une situation de déficit dès le mois de mai en raison d'une forte demande et de la nette baisse de la production", notamment au Canada, au Nigéria, aux Etats-Unis et au Venezuela...

Jeudi dernier, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) avait estimé dans son rapport mensuel d'avril que le marché pétrolier devrait se rééquilibrer d'ici à la fin de l'année, malgré une hausse de la production de l'Opep. L'AIE tablait sur une forte baisse de la production des pays hors Opep, notamment du Canada et les Etats-Unis.
Quant à l'Opep, elle a estimé vendredi dans son dernier rapport mensuel que le marché pourrait même se retourner l'an prochain et afficher un "déficit net", ce qui devrait soutenir le rebond des cours du brut depuis la mi-février, où le WTI avait chuté près de 26$ le baril...
La perspective d'un rééquilibrage du marché pétrolier mondial a complètement éclipsé une autre étude de la même banque Goldman Sachs, qui a conseillé aux investisseurs de se dégager des marchés d'actions ("Sell in May and go away") et envisage un recul de 5% à 10% du S&P 500 dans les prochains mois, avant de se redresser pour finir 2016 à 2.100 points à la fin de l'année (soit +1,6% par rapport à son niveau actuel)...

La Fed publiera mercredi ses "Minutes"

Sur le plan macro-économique, les deux statistiques publiées lundi ont déçu. L'indice Empire State d'activité manufacturière régionale de la Fed de New York a plongé à -9,02 au mois de mai 2016, alors qu'il était attendu positif de 7 points par le consensus. Par ailleurs, l'indice de confiance des constructeurs (indice NAHB) est ressorti inférieur aux attentes à 58 en mai, contre 59 de consensus, et 58 en avril.

La suite de la semaine sera notamment marquée par d'autres statistiques dans la construction, les mises en chantier et permis de construire en avril (mardi), ainsi que les ventes de logements anciens en avril (vendredi)... Après l'annonce surprise, vendredi, d'une hausse plus forte que prévue des ventes de détail en avril (+1,3% sur un mois), les marchés prendront connaissance mardi des chiffres de l'inflation en avril et de la production industrielle.
Les marchés étudieront aussi avec soin, mercredi, le contenu des Minutes de la dernière réunion de la Fed, les 26 et 27 avril dernier, au cours de laquelle elle a décidé de ne pas relever ses taux directeurs en raison des incertitudes sur la solidité de la croissance mondiale et américaine. Le suspense porte désormais sur la prochaine réunion des 14 et 15 juin. Pour l'instant, seule une minorité d'investisseurs s'attendent à un nouveau geste de la Fed, qui a relevé en décembre ses taux directeurs d'un quart de point, la première hausse depuis près de 10 ans... En attendant, sur les devises, l'euro campe au-dessus des 1,13/$ entre banques, sans grand changement à 1,1325...

 
0 commentaire - Asie : du mieux avec le pétrole
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]