Asie : en berne après la Fed

Asie : en berne après la Fed©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 15 juin 2017 à 10h10

Les annonces de la Fed, qui a procédé comme prévu à une nouvelle hausse des taux hier soir, et a maintenu le cap du resserrement monétaire, malgré le passage à vide actuel de l'inflation, n'ont pas enthousiasmé les places de la zone Asie-Pacifique, c'est un euphémisme : Sydney perd 1,2%, Hong Kong recule de 1,1%, Singapour glisse de 0,7%, Seoul recule de 0,5%, Tokyo perd 0,2% avec Bombay, mais Shanghai est stable.

La Fed a donc relevé, comme anticipé, ses taux directeurs d'un quart de point ce mercredi, pour la troisième fois depuis 6 mois. Le taux des "Fed funds" ressort désormais dans une fourchette de 1% à 1,25%. Malgré un ralentissement de l'inflation, et des indicateurs macro-économiques mitigés depuis quelques semaines, la Fed maintient son cap vers la normalisation de sa politique monétaire, tout en surveillant "de près" l'évolution des prix et de la croissance.

Le ton employé par Janet Yellen, la présidente de la Fed, lors de sa conférence de presse, a été moins "colombe" que prévu, ce qui a surpris certains observateurs qui avaient tablé sur une pause dans le mouvement de hausse des taux... Or, sauf nouvelle dégradation des indicateurs macro-économiques, la Fed prévoit toujours une autre hausse des taux cette année, avant deux à trois tours de vis supplémentaires en 2018, selon ses projections publiées mercredi.
Mme Yellen s'est ainsi montrée confiante dans le fait que l'inflation remontera vers l'objectif de 2% de la Fed.
"Avec un marché de l'emploi dynamique ( ...), les conditions sont en place pour que l'inflation remonte", a-t-elle estimé, ajoutant qu'il était "important de ne pas surréagir" à des données statistiques ponctuelles.

Le dollar se redresse un peu, le pétrole rechute...

Par ailleurs, la banque centrale américaine a également confirmé qu'elle avait l'intention de commencer dès cette année à réduire son bilan, qui a gonflé jusqu'à 4.200 milliards de dollars après trois programmes de "QE" (rachat d'actifs) menés par la Fed pour sortir de la crise des crédits "subprimes" de 2008.

Sur le marché des changes, le dollar s'est un peu repris avec un euro qui revient sous les 1,12/$ à 1,1180/$.
Le pétrole de son côté rechute sur les 47$ le Brent, après la publication d'une baisse moins importante que prévu des stocks pétroliers hebdomadaires aux Etats-Unis la semaine dernière.
Les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 1,7 million de barils lors de la semaine close au 9 juin, à 511,5 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse plus prononcée de 2,7 millions de barils. Les stocks d'essence ont pour leur part augmenté de 2,1 millions de barils, contre un repli de 0,5 million attendu.

Les dernières statistiques US ont été quelque peu décevantes, notamment l'inflation qui a reculé au mois de mai... L'indice des prix à la consommation est ainsi ressorti en baisse de 0,1% en mai par rapport à avril, alors que le consensus tablait sur une stabilité. Sur un an, le CPI a avancé de 1,9% en mai et hors alimentaire et énergie, il ne progresse que de 1,7% en glissement annuel, en ralentissement depuis 4 mois consécutifs.

Les ventes de détail ont aussi été inférieures aux attentes en mai, en recul de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,1% de consensus et +0,4% en avril. Hors automobile, les ventes de détail de mai ont reculé de 0,3%, contre +0,2% de consensus et +0,4% en avril.
Enfin, les stocks de grossistes ont baissé plus que prévu (-0,2%) en avril sur un mois contre -0,1% de consensus (+2,3% en glissement annuel).

 
0 commentaire - Asie : en berne après la Fed
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]