Asie : en ordre plus dispersé...

Asie : en ordre plus dispersé...

Asie, Bourse

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 31 mars 2016 à 07h57

Alors que la hausse des marchés d'actions américains s'est poursuivie hier mercredi, après des propos de "colombe" de la part de la présidente de la Fed, la veille, concernant les prochaines hausses de taux directeurs, les places de la zone Asie-Pacifique lèvent le pied ce jeudi. Shanghai monte de 0,2%, Tokyo prend 0,15%, Bombay s'adjuge 0,5% et Sydney grimpe de 1,4%, mais Jakarta est stable et Séoul recule de 0,5%, Singapour cède 1% et Hong Kong -0,3%...
Les Bourses asiatiques avaient aussi profité hier des propos rassurants de Janet Yellen qui a souligné la prudence de la banque centrale face aux risques pesant sur la croissance mondiale, éloignant le spectre d'un relèvement rapide des taux des "fed funds"... Avant la publication des chiffres de l'emploi américain, attendus, vendredi, le rapport de la firme ADP sur le secteur privé a indiqué mercredi que les créations de postes ont atteint 200.000 en mars, contre un consensus de place de 195.000 et un niveau de 205.000 un mois avant...

Le pétrole reflue

Les cours du pétrole s'éloigne de son côté des 40$ le Brent à 38,95$ ce matin et le WTI recule à 37,90$... Selon une enquête menée par l'agence 'Reuters', la production de l'Opep, qui était censée se stabiliser au niveau de janvier, après l'accord de Doha du 16 février, a continué de progresser en mars, bien que légèrement, à 32,47 millions de baril par jour en mars, contre 32,37 millions bpj en février. La production de l'Iran a augmenté, le pays entendant bien profiter de la levée des sanctions occidentales en janvier. En outre, le sud de l'Irak a réalisé le mois dernier des exportations quasiment record... Par ailleurs, le dernier rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers américains, publié mercredi, a montré qu'ils avaient une nouvelle fois augmenté pour atteindre un niveau jamais observé à cette période de l'année...

Le dollar fléchit, la hausse des taux US s'éloigne...

Après les déclarations prudentes de Janet Yellen sur le rythme de la hausse des taux directeurs américains, le dollar a aussi poursuivi son reflux face à un panier de devises internationales, incluant l'euro... La devise européenne, qui avait déjà bondi de 0,9% mardi face au dollar, s'est encore appréciée de 0,4% au-dessus de 1,13$, à 1,1325$, soit son plus haut niveau depuis octobre 2015.
Mardi aux Etats-Unis, rappelons que Janet Yellen a laissé entendre que la Fed ne relèvera pas ses taux directeurs lors de sa réunion des 26 et 27 avril... Elle a notamment estimé que "les développements à l'étranger signifient qu'il nous faudra certainement, pour atteindre nos objectifs en matière d'emploi et d'inflation, suivre une trajectoire un peu plus basse pour le taux des fonds fédéraux que ce que nous avions anticipé en décembre". En décembre, la Fed envisageait de réaliser 4 hausses des taux cette année, mais les marchés n'en attendent désormais plus que deux, voire une seule...

Une seule hausse des taux ?

Ainsi, les contrats à terme sur les taux des "fed funds" montrent que les traders excluent désormais un tour de vis en avril, et sont également une minorité (47%) à attendre une seule hausse des taux d'ici à novembre 2016... De son côté, le président de la Fed de Chicago, Charles Evans, a indiqué qu'il ne "craignait pas" une remontée "pour une période brève" de l'inflation au-dessus de l'objectif de 2% de la Fed. La banque centrale US pourrait ainsi tolérer une poussée inflationniste provisoire, qui ne l'inciterait pas forcément à accélérer la normalisation de ses taux directeurs...

 
0 commentaire - Asie : en ordre plus dispersé...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]