Asie : fin de semaine dans le désordre

Asie : fin de semaine dans le désordre©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 09 décembre 2016 à 08h13

Les places financières de la zone Asie-Pacifique ne suivent pas toutes les records de Wall Street ce vendredi... Si La bourse de Tokyo gagne encore 1,2%, Shanghai +0,5%, Sydney +0,3% avec Bombay, Jakarta recule de 0,2% avec Singapour, Seoul perd 0,3% et Hong Kong glisse de 0,6%... L'appétit du risque ne s'est pourtant par démenti à la Bourse de New York hier soir, où les trois principaux indices US ont une nouvelle fois franchi jeudi des records historiques... A l'approche des bilans de fin d'année, les gérants de portefeuilles poussent le plus loin possible l'élan donné par l'élection de Donald Trump, il y a un mois jour pour jour... Par ailleurs, les annonces de la BCE ont été plutôt bien perçues, dans la mesure où son soutien aux marchés européens a été prolongé jusqu'à la fin 2017. Une hausse des taux de la Fed, le 14 décembre prochain, semble en outre être désormais totalement anticipée par les investisseurs.

En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a gagné jeudi 1,4%, sa 4ème séance de hausse consécutive, après l'annonce par la BCE d'une prolongation du "QE" jusqu'à la fin décembre 2017, voire au-delà... Sur le marché des changes, le dollar est reparti à la hausse, notamment face à l'euro, qui a fortement reculé, à 1,0610$ après la réunion de la BCE. Côté marché pétrolier, le Brent campe désormais sur les 54$ et le WTI à 51$ avant le sommet hors-Opep de ce week-end...

Draghi la joue fine

La banque centrale européenne a donc maintenu jeudi ses taux à leur niveau actuel, mais a annoncé des ajustements assez importants à son programme de rachat d'actifs. Les achats d'obligations passeront ainsi de 80 Milliards d'euros par mois à 60 Milliards à partir d'avril 2017. Ils se prolongeront jusqu'à décembre 2017, où au-delà si nécessaire, a précisé la banque centrale européenne, qui a en outre expliqué qu'elle se réservait le droit d'accroître à nouveau son programme si des éléments d'instabilité faisaient leur apparition...

La plupart des économistes s'attendaient à une prolongation de 6 mois seulement du "QE", mais à son niveau actuel de 80 MdsE. Ils ont donc été surpris dans un premier temps, ne sachant s'il fallait interpréter les annonces comme le signe d'un "tapering" (réduction de la voilure) de la part de a BCE...
Finalement, ils ont estimé que les nouvelles modalités du "QE" restaient très accommodantes, d'autant que la BCE a indiqué qu'elle pourrait acheter des titres ayant des rendements inférieurs à ceux du taux de dépôt (fixé à -0,4%), ce qui élargit l'assiette des actifs éligibles au "QE". En outre, la BCE va s'autoriser à acheter des titres dont l'échéance est d'un an minimum alors que le seuil était fixé à 2 ans jusqu'ici...

 
0 commentaire - Asie : fin de semaine dans le désordre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]