Asie : fin de semaine en berne, sauf à Tokyo

Asie : fin de semaine en berne, sauf à Tokyo

Spéculation bourse asie marché asiatique

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 08 avril 2016 à 07h57

Les places financières de la zone Asie-Pacifique terminent la semaine en repli, à l'exception de la bourse de Tokyo qui reprend 1,3% sur le Nikkei... Shanghai cède 0,7% avec Singapour et Jakarta, Hong Kong glisse de 0,5% avec Sydney, Bombay recule plus modestement de 0,10% avec Seoul, alors que les marchés s'inquiètent toujours de la faiblesse persistante de la croissance mondiale et doutent de la capacité des banques centrales à relancer la machine... Le pétrole qui est reparti à la baisse hier tente de s'accrocher aux 40$ ce vendredi matin sur le baril de Brent. Les producteurs de pétrole, membres ou non de l'Opep, doivent se retrouver le 17 avril à Doha, au Qatar pour évoquer le respect du gel de leur production annoncé en février par l'Arabie saoudite et la Russie. En attendant, la tendance est dictée par les déclarations isolées des différents acteurs, l'attitude de l'Iran faisant toujours penser qu'un accord sera difficile à trouver...
Hier soir, l'indice Dow Jones a reculé de 0,98% à la clôture pour finir à 17.542 points, tandis que le S&P 500 a lâché 1,20% à 2.041 points, et que le Nasdaq Composite a rechuté de 1,47% à 4.848 points.

L'OMC se veut prudente...

L'OMC table sur une faible croissance du commerce mondial en 2016, à 2,8%, soit le même rythme que celui enregistré en 2015... L'an prochain, l'organisation vise une légère accélération, à 3,6%, un niveau encore bien inférieur à la moyenne enregistrée depuis le début des années 1990. Dans le détail, en ce qui concerne les exportations, l'Asie devrait être la région où la croissance est la plus importante (+3,4%), suivie par l'Amérique du Nord et l'Europe, (+3,1% chacune), alors que l'expansion serait moindre pour l'Amérique du Sud et centrale, ainsi que les autres régions (de 1,9% et de 0,4%). En revanche, l'Amérique du Nord enregistrerait la plus forte progression des importations (+4,1%), devant l'Asie et l'Europe (+3,2% en moyenne). Celles de l'Amérique centrale et du Sud se contracteraient. "Si le commerce mondial augmente en volume, il a diminué en valeur en raison de la fluctuation des taux de change et de la baisse des prix des produits de base", a fait valoir le directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo. Ces prévisions restent par ailleurs soumises à de nombreux risques baissiers, à commencer par un ralentissement plus important que prévu de la croissance chinoise.
"L'instabilité financière en Asie a cessé pour l'essentiel, mais pourrait revenir si les données économiques sont supérieures ou inférieures aux attentes du marché", a commenté l'OMC. A l'inverse, l'organisation a précisé que la politique monétaire accommodante de la BCE pourrait avoir un impact favorable...

La Fed en question...

La Fed continue d'être scrutée, alors que ses membres continuent de souffler le chaud et le froid... Janet Yellen a ainsi plaidé hier pour un resserrement graduel de la politique monétaire de la banque centrale américaine. La Fed se maintient sur la voie de nouvelles hausses de taux après les avoir relevés en décembre, pour la première fois depuis près de 10 ans, a-t-elle expliqué lors d'une conférence à New York.
"L'économie américaine a continué de progresser de manière satisfaisante, nous continuons à voir de bonnes performances sur le front de l'emploi et certains signes indiquent que l'inflation remonte, conformément à nos attentes lorsque nous avons relevé les taux en décembre", a-t-elle dit. "Alors oui, il y a de l'assouplissement dans la politique monétaire que nous avons... Mais nous pensons que la voie graduelle de hausse des taux sera appropriée. Nous restons sur une voie raisonnable et je ne crois pas que nous ayons commis une erreur en décembre" a poursuivi la présidente de la Fed...

La Banque du Japon en embuscade

Sur les marchés des changes, le dollar a fortement reculé face au yen, qui a rebondi de 1,4% à 108,20 Y/$, après des spéculations selon lesquelles la Banque du Japon n'interviendra pas davantage pour tenter d'affaiblir la monnaie nippone... En revanche, le billet vert a progressé légèrement face à l'euro, qui a cédé 0,2% à 1,1370$, après des signaux de la BCE laissant entendre que de nouvelles mesures d'assouplissement pourraient être prises...
En l'absence de statistiques de premier plan, cette semaine, les investisseurs s'interrogent d'une part sur la politique monétaire de la Fed, et d'autre part sur les résultats d'entreprises du 1er trimestre, dont le coup d'envoi sera donné officieusement le 11 avril par le géant de l'aluminium Alcoa. Cependant, selon certains analystes, les résultats du T1 2016 pourraient réserver quelques bonnes surprises, dans la mesure où le dollar a reculé d'environ 4% depuis le début de l'année face à un panier de monnaies internationales, ce qui fait l'affaire des multinationales américaines...

 
0 commentaire - Asie : fin de semaine en berne, sauf à Tokyo
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]