Asie : la hausse l'emporte

Asie : la hausse l'emporte©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 08 mai 2017 à 07h44

La victoire plutôt plus large que prévu d'Emmanuel Macron à la présidentielle en France, avec un score de 66% face à Marine Le Pen, contribue à soutenir la tendance sur les indices boursiers ce lundi matin, y compris en Asie qui profite aussi du rattrapage de la bourse de Tokyo fermée pour la "Golden Week" toute la semaine passée et qui s'ajuste en progression de 2,3% ce matin... Seoul prend plus de 1%, tandis que Hong Kong, Bombay et Sydney montent de 0,4%... Tawain gagne 0,2%, alors que seule la Bourse de Shanghai redonne 1%... Les exportations et importations chinoises ont augmenté en avril mais moins fortement que prévu, en raison d'une demande intérieure et extérieure moins dynamique et de la baisse des prix des matières premières... Selon les chiffres publiés par l'Administration générale des douanes, les exportations ont grimpé de 8% sur un an, alors que les analystes attendaient une hausse de 10,4% après un bond de 16,4% en mars.
Les importations ont augmenté de 11,9% (+18% attendus) après une hausse de 20,3% en mars.

L'excédent commercial chinois s'est élevé à 38,05 milliards de dollars sur le mois, alors que le marché anticipait un surplus de 35,50 milliards de dollars après celui de 23,93 milliards de mars. Les exportations vers les Etats-Unis ont progressé de 11,7% en avril, tandis que les importations ont augmenté de 1,5%. L'excédent commercial vis-à-vis des Etats-Unis s'est établi à 21,34 milliards de dollars le mois dernier, contre 17,74 milliards de dollars en mars, selon les données de l'Administration générale des douanes...

Du solide à Wall Street...

Rappelons que Wall Street s'était encore affichée solidement vendredi soir, dans la foulée de chiffres de l'emploi américain meilleurs que prévu et de la victoire de Donald Trump sur le dossier de la réforme de l'Obamacare (adoption par la Chambre des représentants d'un projet d'abrogation)...

Sur les devises, "l'effet Macron" qui a été visible initialement dans la nuit en faisant remonter l'euro au-dessus des 1,10/$, au plus haut depuis 6 mois, s'est rapidement essoufflé, pour revenir à 1,0975 ce matin... Du côté du pétrole, le baril de brut (contrat de juin) a tenté un rebond technique après une série noire sur les marchés, vers les 46,80$. Le Brent s'accroche difficilement à la barre des 50$.

A l'issue d'une séance hésitante, la Bourse de New York a donc finalement terminé la semaine dernière en légère hausse, le Nasdaq et le S&P 500, inscrivant de nouveaux records historiques grâce en particulier à l'annonce de bons chiffres de l'emploi en avril aux Etats-Unis... Vendredi soir, l'indice Dow Jones a progressé de 0,26%, remontant au-dessus de 21.000 points, à 21.006 pts, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,41% à 2.399 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technos et biotechs, a avancé de 0,42% à 6.100 pts. Sur la semaine écoulée, les trois indices ont augmenté respectivement de 0,3%, 0,6% et 0,87%. Ils ont désormais progressé depuis trois semaines consécutives.

Des créations d'emplois solides en avril aux Etats-Unis

L'événement majeur aux Etats-Unis a été la publication du dernier rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis. Les créations de postes sont ressorties bien plus nombreuses que prévu, à 211.000, atomisant ainsi le consensus, contre 190.000 de consensus de place... Mieux encore, le taux de chômage a décliné de manière inattendue en avril, pour ressortir à 4,4%, contre 4,6% de consensus et 4,5% un mois auparavant.

Ces chiffres, couvrant le début du deuxième semestre, semblent donner raison à la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a estimé mercredi que le ralentissement de la croissance au premier trimestre (à 0,7% en rythme annualisé) ne devrait être que "temporaire"... Les marchés s'attendent désormais à une nouvelle hausse des taux lors de la réunion de juin de la Fed. Selon le baromètre FedWatch du CME Group, qui mesure les attentes des traders, la probabilité d'un nouveau tour de vis le 14 juin prochain est montée vendredi à 78,5% contre 71,2% la veille.

Les marchés financiers ont aussi apprécié les premières avancées politiques de Donald Trump, après ses 100 premiers jours au pouvoir... Le Congrès, en particulier, a adopté le budget fédéral jusqu'au 30 septembre prochain, évitant une fermeture des administrations américaines ("shutdown").
Jeudi soir, la chambre des représentants, à majorité républicaine, a voté l'abrogation de l'"Obamacare"... Le texte doit cependant encore être adopté par le Sénat, qui pourrait le modifier, voire proposer son propre projet. En mars dernier, la première tentative de Donald Trump contre l'assurance-santé Obamacare avait piteusement échoué, faute de majorité, même si les deux chambres sont contrôlées par les Républicains...

 
2 commentaires - Asie : la hausse l'emporte
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]