Asie : la hausse reprend le dessus, Clinton marque des points

Asie : la hausse reprend le dessus, Clinton marque des points

Asie, Bourse

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 27 septembre 2016 à 08h04

La "victoire" d'Hillary Clinton dans son premier face-à-face avec Donald Trump cette nuit, si l'on en croit les premiers pointages qui donnent la candidate démocrate nettement devant son adversaire au sortir de leur premier débat télévisé, a apporté une première indication claire aux marchés alors que Wall Street se montrait encore particulièrement dubitatif hier soir... Dans la zone Asie-Pacifique, Hong Kong prend 1%, suivi de Seoul en hausse de 0,8%, Tokyo gagne 0,4% et Singapour +0,3%. Shanghai et Bombay sont stables. Sydney recule de 0,5%... Le secteur bancaire reste toutefois sur la défensive, alors que les inquiétudes sur la santé financière de Deutsche Bank ont plombé le compartiment hier. Sur les devises, l'euro remonte légèrement à 1,1250/$ entre banques.

Le pétrole rebondit

Le pétrole a poursuivi sa remontée depuis hier dans une ambiance toujours volatile, au gré des rumeurs contradictoires sur un accord entre pays producteurs pour un gel de la production mondiale... Le cours du brut américain WTI pointe à 45,90$ pour le contrat à terme de novembre. Les représentants des principaux pays producteurs de brut doivent se rencontrer mercredi à Alger, et les rumeurs soufflent le chaud et le froid sur un possible accord pour limiter la production afin de soutenir les cours...

Le début de semaine a surtout été dominé par le gros coup de blues des valeurs bancaires, après des inquiétudes concernant la santé de Deutsche Bank... La banque allemande, à laquelle la justice américaine demande 14 Mds$ pour son comportement pendant la crise des "subprimes", pourrait avoir besoin de procéder à une augmentation de capital massive... La chancelière allemande Angela Merkel a en effet accru l'inquiétude des marchés en affirmant que l'Etat ne comptait pas voler au secours de la banque. Deutsche Bank a vu son titre plonger de 7,2% à Francfort, au plus bas depuis 1983. La direction de la banque a tenté lundi soir de rassurer les investisseurs en affirmant n'avoir besoin ni de l'aide de l'Etat ni d'une levée de capitaux frais...
Plus globalement, le compartiment financier souffre de la chute des taux dans le monde. Les banques forment en effet leurs bénéfices en empruntant à bas coût et en prêtant à un taux plus élevé, mais cette baisse des taux, et l'aplatissement de la courbe (réduction de l'écart entre les taux courts et longs) a fait de gros dégâts dans leurs comptes... En outre, les coûts judiciaires des poursuites (crise des "subprimes" etc...) pèsent aussi sur les résultats des banques, ainsi que les nouvelles réglementations contraignantes imposées depuis 2008 pour prévenir une nouvelle crise financière mondiale...

Clinton ou Trump ?...

Les investisseurs se montrent ce matin plutôt rassurés par la tournure des débats entre Hillary Clinton et Donald Trump, même si les échanges ont été parfois musclés. Les marchés financiers avaient jusqu'ici largement ignoré le débat politique, mais le scrutin du 8 novembre se rapproche et l'écart entre les deux candidats s'était nettement resserré dans les sondages ces dernières semaines, Donald Trump talonnant désormais la candidate démocrate...
Selon un pointage CNN, l'ex-secrétaire d'Etat a donc emporté ce premier duel télévisé en vue de l'élection présidentielle américaine, 62% des téléspectateurs lui accordant la victoire contre 27% au candidat républicain... Sur les marchés asiatiques, les investisseurs ont également jugé Hillary Clinton nettement meilleure que Donald Trump...

Dans une ambiance houleuse, attaquée par le candidat milliardaire sur son manque d'"endurance" et sa forme physique, Clinton a rappelé ses voyages réalisés dans 112 pays en tant que secrétaire d'Etat... Se coupant à de nombreuses reprises sur l'économie ou la politique étrangère, les deux adversaires se sont accusés l'un l'autre de déformer les faits et de tordre la vérité.
Hillary Clinton a critiqué le fait que le milliardaire n'avait toujours pas publié l'ensemble de ses déclarations d'impôts... Elle a souligné qu'en dépit de sa richesse, Donald Trump n'avait jamais payé d'impôt fédéral. "Cela prouve que je suis malin", a rétorqué Donald Trump. "J'ai des revenus incroyables", a-t-il ajouté, soulignant comme il le fait depuis son entrée en lice aux primaires républicaines que les Etats-Unis ont besoin d'un homme qui s'y connaît sur les questions d'argent. Il a également promis qu'il publierait ses déclarations d'impôts quand l'ex-secrétaire d'Etat dévoilerait tous les courriers électroniques envoyés de sa messagerie privée lorsqu'elle était au département d'Etat, entre 2009 et 2013, allusion à l'affaire des emails non-sécurisés qui poursuit la candidate démocrate depuis des mois...

 
0 commentaire - Asie : la hausse reprend le dessus, Clinton marque des points
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]