Asie : petit mieux

Asie : petit mieux©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 18 janvier 2017 à 08h03

Alors que Wall Street a démarré la semaine hier sur une note prudente, les places de la zone Asie-Pacifique tentent de se reprendre un peu à l'image de la bourse de Tokyo en hausse de 0,43%, suivi de Jakarta (+0,4%). Shanghai remonte de 0,15% avec Bombay. Hong kong rebondit même de 1,1%. En revanche, Sydney recule de 0,4% avec Singapour et Seoul est stable...
Les investisseurs restent donc globalement prudents à l'approche du discours d'investiture de Donald Trump, vendredi, comme 45ème président des Etats-Unis... Ils ont aussi plutôt boudé l'annonce par la Première ministre britannique Theresa May que le Brexit se fera de façon dure, en quittant bel et bien le marché unique européen. Pour autant, Mme May espère pouvoir négocier avec Bruxelles un accord de libre-échange équilibré...

De son côté, Donald Trump multiplie les déclarations à la presse à l'approche de son investiture... Dans un entretien publié par le 'Wall Street Journal', le président élu a estimé que le cours du dollar était désormais trop élevé, ce qui a fait reculer le billet vert face à l'euro, à 1,07$. La devise européenne est ainsi remontée à son plus haut depuis le 6 décembre dernier. Le yen pointe lui à 113,30 unités.

Bras de fer chinois

Donald Trump a en partie attribué la force du dollar à la faiblesse du yuan chinois... Il a ainsi déclaré au 'WSJ' que "je leur (aux Chinois) parlerai en premier lieu". Mais, a-t-il ajouté, "nos entreprises ne peuvent soutenir la concurrence avec eux parce que notre monnaie est forte et cela nous tue".
De son côté, le président chinois Xi Jinping, invité mardi du Forum économique de Davos, a répliqué indirectement au président élu américain, en faisant l'éloge du libre-échange et de la mondialisation : "Nous devons rester attachés au développement du libre-échange et dire non au protectionnisme (...) Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a martelé le président chinois. "Personne n'émergera en vainqueur d'une guerre commerciale", a-t-il encore prévenu.

Par ailleurs, à Londres, Theresa May a donc confirmé que son pays sortira du marché unique, ce qui implique un "Brexit dur". L'accord final sera cependant soumis au Parlement britannique, ce qui a quelque peu rassuré les marchés et contribué à un vif rebond technique de la livre sterling (+2,9% à 1,24$)... En revanche, la Bourse britannique a corrigé le tir, l'indice Footsie 100 qui avait aligné récemment les records a rechuté mardi de 1,5%...
Le pétrole reste plutôt ferme, avec un baril brent à 55,70$ et un wti à 52,70$...

 
0 commentaire - Asie : petit mieux
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]