Asie : petit mieux

Asie : petit mieux©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 15 juin 2016 à 07h44

Après un début de semaine en forte baisse, les places de la zone Asie-Pacifique tentent de se reprendre ce mercredi, alors que Wall Street a limité la casse hier soir malgré le risque croissant d'une victoire des partisans du "Brexit" lors du référendum britannique du 23 juin prochain... Par ailleurs, la Fed qui a entamé sa réunion de politique monétaire mardi pourrait tenter de délivrer un message d'apaisement ce soir à l'issue de son meeting, qui devrait se solder par un statu quo sur ses taux directeurs, compte-tenu des nouvelles turbulences de marché... Ce matin, la Bourse de Tokyo remonte de 0,5%, Shanghai reprend 1,3%, Hong Kong progresse de 0,2% et Bombay gagne 0,3%. Seoul est stable, Singapour cède 0,2% et Sydney recule encore de 0,5%.
A Wall Street, la volatilité, mesurée par l'indice VIX, s'est un peu calmée mardi, après une flambée d'environ 40% en deux séances, qui l'ont fait remonter au-dessus de sa moyenne historique de 20 pour la première fois depuis environ 3 mois et demi, à la fin février. Mardi soir, le VIX a cédé 2,2% à 20,49...

Courage fuyons !

L'aversion au risque a entraîné une nouvelle ruée des investisseurs vers les obligations d'Etat, en particulier le Bund allemand à 10 ans, dont le rendement est tombé pour la première fois de son histoire en terrain négatif mardi, à -0,01%. Le rendement de JGB japonais à 10 ans a aussi atteint son plus bas historique à -0,17%, et celui du T-Bond américain à 10 ans s'est stabilisé à 1,62%, au plus bas depuis environ un an.
Le marché des changes a continué d'être agité par les craintes d'un Brexit. La livre sterling a perdu encore 1,2% à 1,4101$, au plus bas début avril. La livre a désormais abandonné environ 4,5% face au billet vert depuis le 25 mai dernier, période à partir de laquelle l'écart s'est réduit nettement entre les partisans d'un maintien et d'un départ du Royaume-Uni dans les sondages. L'euro recule à 1,12$ dans les échanges interbancaires.
Depuis vendredi, la publication de plusieurs sondages favorables au "Brexit" a déclenché une nouvelle vague de nervosité sur les marchés mondiaux et a fait bondir la volatilité, un phénomène qui pourrait se poursuivre à l'approche du scrutin britannique... A 8 jours du référendum sur l'Union européenne, les derniers sondages donnent désormais le Brexit en tête. En outre, le quotidien populaire britannique 'Sun', propriété du magnat des médias Rupert Murdoch, s'est lancé mardi dans la bataille en soutenant la sortie de l'UE, ce qui pourrait influencer certains électeurs encore indécis... Deux des derniers sondages donnaient le Brexit vainqueur, avec 6 points d'avance (53%) dans les intentions de vote, selon une enquête d'opinion ICM publiée par le Guardian, et avec 7 points d'avance dans un sondage YouGov pour le 'Times'...

Calendrier en question

Aux Etats-Unis, la publication de statistiques économiques plutôt favorables n'a pas remis en cause le scénario d'un statu quo de la Fed sur ses taux directeurs... La présidente de la Fed, Janet Yellen, sera néanmoins très suivie ce soir, lors de sa conférence de presse, qui pourrait donner des indices sur le calendrier de la hausse des taux entamée en décembre dernier par la banque centrale américaine...
Selon les contrats à terme sur les "fed funds" (le principal taux directeur de la Fed), qui témoignent de l'état d'esprit des "traders" à un instant "t", la probabilité d'une hausse des taux était mardi de 2% pour juin, de 21% pour juillet, de 35% pour septembre, de 36% pour novembre et de 54% pour décembre...

La consolidation se poursuit sur le baril

Les ventes de détail aux Etats-Unis, publiées mardi, ont progressé de 0,5% en mai, plus que ne l'attendait le consensus (+0,3%). Hors automobile, les ventes de détail progressent de +0,4% en mai, en ligne avec le consensus
Les prix à l'import ont augmenté plus vite que prévu, de 1,4% (consensus +0,8%) le mois dernier, après +0,7% en avril. En glissement annuel, les prix à l'import ont encore reculé de 5%. Les prix à l'export, quant à eux, ont grimpé de 1,1% (consensus +0,2%) par rapport au mois antérieur, et ont baissé de 4,5% sur un an.
Enfin, les stocks des entreprises aux Etats-Unis ont augmenté de 0,1% en mai (consensus +0,2%) sur un mois.
Les cours du pétrole ont quant à eux poursuivi leur décrue, malgré une révision à la hausse par l'agence internationale de l'énergie (AIE) de sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2016. Le pétrole pointe à 47,80$ le baril de brut WTI (contrat à terme de juillet), alors que le Brent glisse à 49,10$ ce mercredi matin.

 
0 commentaire - Asie : petit mieux
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]