Asie : prudence de mise

Asie : prudence de mise

Asie, Bourse

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 22 juin 2016 à 07h51

A la veille du vote britannique sur le Brexit, alors que les sondages donnent le 'IN' et le 'OUT' au coude à coude, les marchés de la zone Asie-Pacifique se veulent prudents ce mercredi, en légère hausse de 0,4% à Hong Kong et Seoul, de +0,6% à Singapour, +0,3% à Jakarta et Shanghai, tandis que Sydney monte de 0,15%, Bombay est stable et Tokyo recule de 0,5%...
La Bourse américaine a aussi évolué prudemment mardi soir après un discours prudent de la présidente de la Fed, Janet Yellen, mettant en garde contre les conséquences d'un Brexit lors du référendum de jeudi au Royaume-Uni. L'investisseur Gorge Soros a de son côté prévu une chute de 15% à 20% de la livre sterling en cas de Brexit...

Sondages contrastés

Les derniers sondages ont fait état d'une remontée du camp du "In", mais compte-tenu du nombre d'électeurs encore d'indécis, l'issue du scrutin de jeudi reste toujours aussi difficile à prévoir... Une enquête de l'institut ORB pour le 'Daily Telegraph' crédite le maintien dans l'UE de 53% des intentions de vote, contre 46% en faveur du Brexit. Mais l'institut YouGov pour le 'Times' donne le camp du "Out" à 44%, contre 42% pour le "In", et un autre sondage de l'institut Survation voit le camp du Brexit remonter à 44%, à un point seulement derrière le "In" (45%).

Impact immédiat

La livre sterling, qui avait flambé de 2,3% lundi après des sondages favorables au "Bremain" (de Britain et "Remain" : rester) fait désormais du yoyo, à 1,4645$. L'euro a cédé du terrain à 1,1255/$ entre banques.
Le gestionnaire de fonds spéculatifs George Soros a estimé qu'un Brexit pourrait provoquer une chute d'au moins 15% de la devise britannique, voire de plus de 20%. Le milliardaire, devenu célèbre pour avoir spéculé contre la livre sterling en 1992, a expliqué dans un entretien accordé au 'Guardian' que "la valeur de la livre diminuerait précipitamment... Cela aurait également un impact immédiat et spectaculaire sur les marchés financiers, l'investissement, les prix et l'emploi" en Grande-Bretagne.

De son côté, la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen a une nouvelle fois évoqué les conséquences négatives d'un Brexit sur l'économie américaine et les marchés financiers mondiaux. Auditionnée mardi devant la commission bancaire du Sénat, elle a répété qu'une sortie du Royaume-Uni de l'UE pourrait affecter significativement l'économie américaine et la stabilité globale des marchés financiers, en réduisant de façon abrupte l'appétit des investisseurs pour le risque...
Mme Yellen n'a, par ailleurs, pas donné d'indication nouvelles quant au devenir de la politique monétaire de la Fed, ni sur le rythme du relèvement des taux directeurs, qui devrait se poursuivre à un rythme très modéré. Enfin, les cours du pétrole se sont calés sur les 50$ le baril de Brent et de WTI...

 
0 commentaire - Asie : prudence de mise
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]