Asie : séance encore fébrile

Asie : séance encore fébrile©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 15 novembre 2016 à 08h10

Les places de la zone Asie-Pacifique restent perturbées par l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche... Son programme jugé hyper-protectionniste et à tendance inflationniste, continue en effet de faire se tendre les marchés obligataires et de malmener les places émergentes où a été délocalisée une bonne partie de la production des groupes technologiques américains... Shanghai recule encore de 0,3% ce matin, Bombay chute de 1,4%, Seoul perd 0,3%, en revanche, Tokyo est stable et Hong Kong regagne 0,2% et Singapour remonte de 0,7%...
Les valeurs technologiques restent à la traîne, de peur de devenir les premières victimes d'un regain de protectionnisme sous la présidence Trump... La revalorisation rapide du dollar constitue aussi un problème, alors que le marché anticipe désormais une accélération du calendrier de remontée des taux de la Fed pour contrer les conséquences inflationnistes du plan de relance Trump...

Taux en hausse, pétrole en baisse

Les dernières heures ont de nouveau été marquées par la poursuite de la correction sur les marchés obligataires, les investisseurs anticipant donc des mesures inflationnistes de la part de Donald Trump (relance budgétaire, baisse des impôts, droits de douane plus élevés)... Le taux du T-Bond à 30 ans a ainsi bondi pour rejoindre le seuil des 3%, pour la première fois depuis le début de l'année (+9 pdb). En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans est remonté à 0,32% (+1 pdb) contre 0,15% le 7 novembre, veille de l'élection américaine, et après avoir connu un passage en terrain négatif jusqu'à -0,14% à la mi-septembre...

La hausse des taux profite toujours au dollar, même si le mouvement est moins net ce mardi matin, en particulier face à l'euro qui pointe sur les 1,0750, proche de ses points hauts depuis près d'un an. Face au yen, la devise US pointe à 108,20 unités.

La vigueur du billet vert continue de peser sur les cours du pétrole, qui restent aussi plombés par les craintes d'un échec de l'accord de l'Opep en vue de geler sa production. Le cours du WTI se cale sur les 44$ le baril, après être tombé en séance hier au plus bas depuis trois mois, à 42,20$. Le ministre saoudien de l'Energie Khalid al Falih a déclaré qu'il était "impératif" que les membres de l'Opep parviennent à un consensus pour activer leur accord de principe de réduction de la production de pétrole lors de leur réunion du 30 novembre à Vienne...

La Fed en embuscade

En l'absence de statistiques notables aux Etats-Unis, les opérateurs ont suivi les interventions de trois responsables de la Fed, Robert Kaplan, président de la Fed de Dallas, Jeffrey Lacker (Fed de Richmond) et John Williams (Fed de San Francisco). Robert Kaplan, qui s'est exprimé avant la clôture de Wall Street hier soir, a commenté les projets de relance budgétaire de Donald Trump... Il a appelé à une politique budgétaire "intelligente" pour soutenir la croissance à long terme, estimant que "nous avons sous-investi dans les infrastructures". Lors d'un forum économique organisé par la Chambre de commerce de Wichita Falls, il a ajouté que "les investissements ne devraient pas simplement avancer à aujourd'hui des dépenses prévues sur l'avenir ou simplement gonfler la dette nationale"... M. Kaplan a par ailleurs souligné que le commerce international a soutenu l'emploi aux Etats-Unis, alors que Donald Trump a exprimé son intention de mener une politique protectionniste...

Rappelons que c'est jeudi que Janet Yellen, la présidente de la Fed, sera auditionnée par la commission économique conjointe du Congrès, sur le thème des perspectives économiques des Etats-Unis. Les marchés pensent que la banque centrale relèvera ses taux le 14 décembre prochain et que la politique économique de Donald Trump, de nature à relancer l'inflation, pourrait amener la Fed à accélérer l'an prochain son cycle de hausse des taux...

Vendredi, le vice-président de la Fed, Stanley Fischer avait déclaré que les perspectives de croissance semblaient assez solides pour permettre une remontée progressive des taux d'intérêt...

 
0 commentaire - Asie : séance encore fébrile
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]