Banques : risque de marée noire sur les établissements français ?

Banques : risque de marée noire sur les établissements français ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 février 2016 à 11h14

Victime collatérale de la chute du pétrole, le secteur bancaire vit un début d'année pour le moins compliqué. L'indice Stoxx Europe 600 Banks affiche ainsi une perte de 18,9% depuis le premier janvier, contre à peine 4% pour le Stoxx 600 Oil and Gas. Outre les craintes liées au secteur financier italien et aux milliards de créances douteuses réparties dans les bilans des banques transalpines, les investisseurs s'inquiètent de l'exposition des établissements français aux secteurs de l'énergie et des matières premières.

Les banques françaises précisent leurs positions

Le Crédit Agricole apparaît comme la banque hexagonale la plus exposée au pétrole puisque selon les données fournies par le groupe lors de la présentation de ses derniers résultats trimestriels, les encours de prêts liés au secteur de l'énergie atteignaient 33 milliards d'euros à fin septembre. Un chiffre à prendre avec des pincettes puisque 50% de ces encours sont des financements de court terme et 90% des prêts accordés l'ont été à des acteurs notés "Investment grade", autrement dit des groupes au bilan solide. A noter par ailleurs, que la banque verte est exposée à hauteur de 3,2 MdsE au secteur des minerais et métaux (79% notés "Investment grade").

De son côté, la Société Générale présente une exposition au secteur pétrolier et gazier de 22,5 milliards d'euros (à fin septembre), soit environ 2,8% de son exposition totale en cas de défaut. Environ deux tiers des lignes de crédits étant destinés à des groupes notés "Investment grade". La SG évoque une exposition très limitée au secteur parapétrolier et un portefeuille bien diversifié géographiquement. 80% des prêts accordés sont par ailleurs à court-moyen terme (inférieur à 5 ans).

BNP Paribas a pour sa part indiqué que son exposition aux secteurs "Pétrole&Gaz" et "Mines&Métaux" représentait respectivement 2,45% et 0,98% des engagements bruts bilan et hors-bilan du Groupe à fin décembre. Dans l'industrie énergétique, les engagements nets de la banque sont évalués à 25,6 milliards d'euros, avec 75% des contreparties notées "investment grade", une maturité courte inférieure à 2 ans en moyenne et 1% des encours classés "en douteux". Concernant le secteur des mines et métaux, l'établissement de la rue d'Antin explique avoir une exposition de 8,4 MdsE, avec 60% des engagements bruts sur des contreparties notées investment grade et seulement 3% des encours classés "en douteux".

Selon une analyse de Keefe, Bruyette & Woods, l'exposition de Natixis au pétrole atteindrait pour sa part 18,3 milliards d'euros.

A l'image de la BNP ce matin, les banques hexagonales devraient profiter de la publication de leurs résultats annuels au cours des prochains jours pour rassurer la communauté financière sur ce sujet.

Les banques européennes s'expliquent également

Ailleurs en Europe, les dirigeants des grands établissements précisent également leurs positions. La première banque néerlandaise, ING, a indiqué que son exposition directe au secteur pétrolier représentait 4,8 milliards d'euros sur un portefeuille de prêts d'environ 533 milliards. En Suisse, UBS a chiffré son exposition au secteur des hydrocarbures à 6,1 milliards de francs suisses alors que pour le Credit Suisse elle atteint 9,1 MdsF.

 
31 commentaires - Banques : risque de marée noire sur les établissements français ?
  • avatar
    scanos -

    Quoi ! Nous avons des banques...!!!!

    je ne savais pas ! Ah vous parlez de ces sociétés ou vous déposez votre argent et qu'ils dilapident et demandent d'être renfloué de temps à autres...je vois je vois...de gros nuls...mais ça en France nous en avons plein plein...notamment aux commandes.

  • avatar
    saignant -

    c'est pire qu'avec Kergiel ? les banques n'ont pas finis de nous voler pour rétablir leurs comptes A leurs avantages?

  • avatar
    poire -

    il est vrai qu'avec des taux tres bas depuis un moment ,,, les banques n'ont plus guere de rentrée ,, il va leur falloir degraisser en personnel

  • avatar
    bachibouzouk -

    Bien mal acquis ne profite jamais, les patrons des grandes banques devraient être jugés pour crime contre l'humanité

  • avatar
    baptistine -

    En 2008 Sarkosy, a soutenu les petits épargnants, mais c'est l'Europe qui lui a imposé et mis au pied du mur !!!
    je me pose la question pourquoi les banques nous envoient les informations réglementaires concernant leur assurance
    FGDR, pour un montant de 100 000€, y a-t-il un danger financier qui se prépare au point de nous rassurer pour ne pas retirer notre petite épargne des banques?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]