Barclays dégrade LVMH et lui préfère Kering

Barclays dégrade LVMH et lui préfère Kering

François Pinault et François-Henri Pinault groupe PPR actuel Kering

Boursier.com, publié le mercredi 13 janvier 2016 à 10h55

Barclays a procédé à des ajustements sur le secteur du luxe, à cause d'un contexte qui s'annonce incertain à court terme. L'équipe de recherche explique en effet que les remous en Chine constituent l'élément central à suivre pour le compartiment au premier semestre, d'autant que la base de comparaison est relativement élevée. C'est la raison pour laquelle il a abaissé sa recommandation de "surpondérer" à "pondération en ligne" sur un certain nombre de titres, en l'espèce LVMH, Hugo Boss ou Jimmy Choo.

La maroquinerie devrait continuer à souffrir, car la capacité des sociétés du secteur à agir sur les prix s'est dégradée. L'analyste s'attend à des hausses de prix en Europe, ce qui le préoccupe car il a une mauvaise visibilité sur la réaction des consommateurs de la région. En parallèle, le déstockage va continuer dans l'horlogerie, sans signes de reprise. Globalement, ses anticipations pour 2016 sont inférieures de 4% aux attentes du marché.

Dans un tel contexte, la recommandation sur LVMH a donc été réduite et l'objectif de cours ramené de 184 à 155 euros. Kering en revanche fait partie des dossiers préférés du bureau d'études, avec Richemont. La valorisation du groupe de François-Henri Pinault ressort malgré tout en baisse, à 170 euros, contre 200 euros précédemment.

 
0 commentaire - Barclays dégrade LVMH et lui préfère Kering
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]