Barclays voit le CAC40 à 4.750 points en fin d'année

Barclays voit le CAC40 à 4.750 points en fin d'année©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 mai 2016 à 11h12

Le bureau d'études Barclays a dressé un premier bilan de la saison des trimestriels en Europe, sur la base des publications de 209 entreprises, soit environ 49% de la capitalisation boursière du vieux continent. Jusqu'à présent, les annonces sont mitigées. Il y a eu davantage de déceptions que de dépassements sur le chiffre d'affaires et une tendance inverse au niveau du bénéfice par action. En moyenne, l'entreprise type a raté très légèrement le consensus de chiffre d'affaires d'une dizaine de points de base, mais a dépassé celui de bénéfice par action d'environ 180 points de base. Au niveau sectoriel, l'énergie, les biens de consommation durables, l'assurance et les télécoms ont fait mieux que prévu, tandis qu'au niveau régional, ce sont les entreprises françaises, danois et suisse qui s'en sont le mieux tirées. Les grandes entreprises et les sociétés de taille moyenne s'en sont mieux sorties que les petites, montrent les chiffres.

Economies de coûts et prévisions basses

Comment expliquer ce phénomène ? Pour le bureau d'études, ce sont les réductions de coûts des entreprises en Europe qui sont à l'origine de la situation. Compte tenu d'un environnement économique encore difficile au premier trimestre, il n'est pas étonnant que le chiffre d'affaires ait reculé. Dans une étude propriétaire parallèle, Barclays a déterminé conclu que la capacité des entreprises à agir sur les prix a progressé de façon plus importante que le coût du travail, ce qui a eu un effet mécanique sur la rentabilité. Cette situation est particulièrement évidente dans les biens de consommation durables, les transports, les biens de consommation de base, les services aux consommateurs, les télécoms et l'énergie.

En outre et à l'approche des trimestriels, les analystes avaient déjà réduit de 11% leurs projections de bénéfice par action pour 2016. Si l'on excepte la période de la crise financière, c'est à peu près le plus mauvais départ pour les estimations de résultats qui ait été enregistré sur les 28 dernières années, souligne Barclays. En conséquence, les attentes étaient faibles, et les sociétés ont en moyenne dépassé ces faibles attentes. Désormais, les analystes doivent encore réagir à cette situation en ajustant à la hausse leurs anticipations. Le consensus médian de croissance pour 2016 s'établit actuellement à 6,1%, et à 2% sur la base d'une estimation pondérée par les capitalisations. Ce niveau semble un petit peu trop conservateur aux yeux du bureau d'études.

Un CAC40 à 4.750 points en fin d'année

Barclays estime que le Stoxx 600 devrait atteindre les 370 points en fin d'année, ce qui laisse un potentiel d'appréciation de 6% en données brutes et de 8% en incluant les dividendes. Pour le CAC40, le curseur est placé à 4.750 points en fin d'année, soit un potentiel de 4% en brut et de 7% en "total return". Le spécialiste surpondère la consommation discrétionnaire, les financières, les industrielles, les technologiques et les télécoms. Il "souspondère" fortement la consommation de base, les matières premières et les services collectifs et dans une moindre mesure l'énergie et la santé.

Plusieurs valeurs françaises figurent dans le portefeuille de 40 valeurs recommandées de l'analyste. Il s'agit de Peugeot, Publicis, Renault, Carrefour, Axa, Thales, Capgemini et Orange.

 
2 commentaires - Barclays voit le CAC40 à 4.750 points en fin d'année
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]