Berenberg joue Bouygues Télécom et Iliad plutôt qu'Orange et SFR

Berenberg joue Bouygues Télécom et Iliad plutôt qu'Orange et SFR

téléphone mobile foule

Boursier.com, publié le lundi 19 juin 2017 à 11h06

L'équipe de recherche de Berenberg a rebattu les cartes dans le secteur des télécommunications en France. Le bureau d'études recommande désormais d'acheter Iliad et Bouygues Télécom, et de vendre Orange et SFR. "La compétition est rude sur le marché français des télécoms, et les espoirs de consolidation se sont réduits. J'encourage les investisseurs à faire la part des choses entre les entreprises affichant de fortes perspectives de croissance et des alternatives stratégiques, et celles qui rencontrent des problèmes structurels ou pour lesquelles le consensus est trop gourmand", explique l'analyste Nicolas Didio.

Berenberg est passé de conserver à vendre sur Orange, dont l'objectif de cours est réduit de 16 à 14,50 euros. Le spécialiste pense que l'opérateur historique fait face à des enjeux structurels en France, que seule une consolidation ou une reconfiguration totale de la base de coûts peut solutionner. Quant à ceux qui pensent que le titre n'est pas très cher payé, l'analyste souligne que c'est vrai sur la base du ratio valeur d'entreprise sur Ebitda, mais beaucoup plus contestable au niveau des autres lignes.

À l'inverse, la recommandation sur Bouygues est relevée de conserver à acheter, pour un objectif de cours qui passe de 38,70 à 45,50 euros. L'analyste estime que la croissance des résultats du groupe va s'accélérer, car il va pouvoir s'appuyer sur la remontée de la rentabilité des télécoms, d'un carnet de construction sur des sommets historiques, de marges en hausse chez TF1 et d'un impôt sur les sociétés qui devrait reculer à partir de 2020.

Sur Iliad, le curseur est toujours placé à l'achat, avec un objectif de cours relevé de 260 à 266 euros. Berenberg considère toutefois que les catalyseurs court terme sont absents. Il attend beaucoup de l'aventure italienne. Enfin, l'opinion à la vente est toujours d'actualité sur SFR, dont l'objectif est ajusté de 25 à 25,80 euros. Le spécialiste pense que l'opérateur adopte la bonne stratégie, mais qu'il est trop cher en bourse.

 
0 commentaire - Berenberg joue Bouygues Télécom et Iliad plutôt qu'Orange et SFR
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]