Berenberg reste toujours à l'écart de Société Générale

Berenberg reste toujours à l'écart de Société Générale

Logo Société Générale

Boursier.com, publié le mardi 16 février 2016 à 11h32

A force d'appeler à la prudence sur les banques françaises, James Chappell est l'analyste fondamental dont les recommandations sont les plus pertinentes sur Société Générale parmi une trentaine de ses congénères. Le responsable du secteur chez Berenberg a réitéré son avis à la vente et sa valorisation de 16 euros sur la banque rouge et noire, dont il remet en question la stratégie, qui consiste à miser sur la croissance de l'activité.

Un peu comme BNP Paribas, Société Générale cherche à évacuer la pression globale sur les revenus du secteur par la croissance. Pourtant, souligne le spécialiste, la demande pour les services bancaires n'est pas infinie, ce qui risque de limiter les capacités de l'établissement, d'autant que sa grande rivale a adopté la même tactique, ce qui provoquera quelques télescopages concurrentiels. En outre, cette stratégie a tendance à faire enfler la base de coûts, qui est difficilement contrôlable dans le contexte actuel.

Pour ne rien arranger, Berenberg pense toujours que le dossier est trop endetté, ce qui explique la faiblesse de son objectif de cours, et qu'une banque trop endettée ne peut pas espérer tirer pleinement profit de sa CIB. Et cerise sur le gâteau, le consensus est trop généreux...

L'action Société Générale perd 2,9% à 28,67 euros en séance à la Bourse de Paris. Sur les 25 analystes qui suivent le dossier depuis le début 2016, 10 sont positifs, 13 neutres et 2 négatifs.

 
0 commentaire - Berenberg reste toujours à l'écart de Société Générale
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]