Bolloré : premier obstacle pour le projet ferroviaire en Afrique

Bolloré : premier obstacle pour le projet ferroviaire en Afrique©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 novembre 2015 à 15h19

Le projet ferroviaire de Bolloré en Afrique a-t-il du plomb dans l'aile ? Alors que l'homme d'affaires breton envisage d'introduire en bourse sa branche "chemins de fer" africaine, des documents judiciaires examinés par Reuters (et confirmant une information de "Challenges") montrent qu'une entreprise rivale, Geftarail, et sa filiale nigérienne, ont déposé une plainte auprès de la Cour internationale d'arbitrage à Paris afin de bloquer les travaux sur une section de ce qui constitue l'un des plus grands projets d'infrastructure en Afrique. Les plaignants estiment que les gouvernements du Niger et du Bénin ont accordé des droits de construction au groupe Bolloré au détriment de la société Geftarail qui détiendrait le droit de relier par voies ferrées le Bénin, le Niger et le Burkina Faso depuis 1999. Ainsi, si Bolloré n'est pas directement visé, il pourrait être la victime indirecte de cette procédure.

Michel Bosio, le dirigeant de Geftarail, explique à Reuters qu'il n'a rien contre Vincent Bolloré : "La solution que nous proposons est que, au lieu de le faire seul et en violation de nos droits, nous créons un consortium ensemble pour obtenir un financement pour ce projet de développement important".

Le groupe Bolloré prévoit d'investir plus de 2 milliards d'euros pour construire ou réhabiliter quelques 3.000 kilomètres de voies afin de connecter la Cote d'Ivoire, le Bénin, le Niger, le Burkina Faso et le Togo.

 
1 commentaire - Bolloré : premier obstacle pour le projet ferroviaire en Afrique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]