Bombardier a-t-il tenté de vendre son CSeries à Airbus ?

Bombardier a-t-il tenté de vendre son CSeries à Airbus ?

Bombardier transports Canada

Boursier.com, publié le mercredi 07 octobre 2015 à 06h43

Bombardier, dont la division aéronautique est aux abois, aurait discuté de la vente de son programme CSeries à Airbus. Les deux industriels ont confirmé hier soir avoir eu des discussions, sans pouvoir aboutir à un accord, mais sans préciser non plus la teneur exacte du dialogue.

Discussions confirmées, mais clôturées

C'est l'agence Reuters qui a éventé l'affaire. Ses informateurs lui ont appris que le groupe canadien avait approché son concurrent européen pour qu'il l'aide à mener à bien son programme de monocouloirs, en échange d'une part majoritaire de celui-ci. En d'autres termes, Bombardier connaît de telles difficultés qu'il est prêt à s'appuyer sur un concurrent et à renoncer in fine à l'appareil pour permettre sa commercialisation. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est à peu près ce qu'il s'est passé, même si les industriels se sont bien gardés de dévoiler le détail de leurs discussions.

Le groupe de Montréal a publié cette nuit un communiqué précisant qu'il y a bien eu pourparlers avec Airbus "concernant certaines relations d'affaires", mais que ceux-ci ont pris fin. Airbus a pour sa part confirmé, dans un avis encore plus bref, avoir "exploré des opportunités" avec Bombardier, sans parvenir à un accord. Les deux entreprises ne feront pas davantage de commentaires.

CSeries, entre le marteau A320 et l'enclume B737

Le CSeries de Bombardier est un appareil de la catégorie 100 à 149 places, qui vise à casser le duopole entre Boeing et Airbus dans cette catégorie de monocouloirs dominée par les "best-sellers" B737 et A320. Le groupe canadien, dont le budget de développement a largement dérapé (passant de 2 à 5,4 milliards de dollars canadiens), n'a pour l'heure engrangé que 243 commandes fermes pour l'avion, et aucune depuis un an. Un niveau certes honorable mais qui reste inférieur aux attentes à l'approche, en 2016, de la première livraison de l'avion. Les besoins de financement du CSeries pèsent en outre sur les autres programmes de Bombardier, notamment sur sa division avions d'affaires. Le groupe continue à explorer toutes les options qui s'offrent à lui pour sécuriser son financement.

Un intérêt étonnant

L'intérêt d'Airbus pour le CSeries surprend les spécialistes du secteur. Pourquoi le groupe européen s'encombrerait-il de l'appareil alors qu'il prépare le lancement de son A320neo, dont le succès commercial est indéniable ? L'argument principal du monocouloir Bombardier, une consommation de carburant réduite par rapport aux appareils de génération actuelle, est devenu moins pertinent avec le développement des A320neo et B737MAX de ses concurrents. Et la chute brutale des cours pétroliers a gommé une partie de l'argument économique de modernisation de la flotte des compagnies. Les théories que développeront ce matin les analystes sur cette opération finalement avortée seront intéressantes à examiner.

 
0 commentaire - Bombardier a-t-il tenté de vendre son CSeries à Airbus ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]