Bouygues et Vallourec en conflit d'intérêts avec EDF sur Hinkley Point ?

Bouygues et Vallourec en conflit d'intérêts avec EDF sur Hinkley Point ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 août 2016 à 06h54

Le dossier Hinkley Point C n'a pas fini de faire parler de lui cet été. Les syndicats d'EDF, dont certains sont farouchement opposés au projet, se sont publiquement interrogés sur l'existence de conflits d'intérêts potentiels au sein du conseil d'administration de l'énergéticien qui a voté récemment en faveur de cet investissement. Des doutes qui concernent Colette Lewiner, qui est administratrice indépendante à la fois chez EDF et chez Bouygues. Le groupe de BTP est un sous-traitant important de l'industrie nucléaire. Il a d'ailleurs été présélectionné en consortium pour une partie des lots d'ingénierie et de génie civil d'Hinkley Point C. Un porte-parole de Bouygues a estimé qu'il n'y a aucun conflit d'intérêt, car l'intéressée est administratrice indépendante et que le centre de décision du groupe concernant le projet britannique ne se situe pas au niveau du conseil.

Le cas de Philippe Crouzet, le président du conseil d'administration de Vallourec, est différent. Il siège également chez EDF alors qu'une filiale de son groupe, Valinox, fournit des tubes métalliques pour l'industrie nucléaire, notamment pour les générateurs de vapeur utilisés par Areva, qui réalisera les réacteurs britanniques. Une porte-parole de Vallourec n'a pas souhaité commenter spécifiquement le vote du dirigeant, se contentant de rappeler que le marché de l'atome ne représente qu'une part minime de l'activité du spécialiste des tubes sans soudure, centré sur l'industrie pétrolière. Enfin, les syndicats d'EDF ont également soulevé la possibilité d'un conflit d'intérêts concernant Christian Masset, le secrétaire général du ministère français des Affaires étrangers, qui siège à la fois chez EDF et chez Areva. L'intéressé n'a pas réagi.

Le conseil d'administration a pris la décision finale d'investissement à Hinkley Point C lors d'un conseil d'administration le 28 juillet dernier, à 10 voix pour et 7 contre. Le nouveau gouvernement britannique doit encore entériner le contrat. Il a voulu se donner un temps de réflexion pour s'imprégner d'un accord qui avait été négocié par l'équipe exécutive précédente.

 
0 commentaire - Bouygues et Vallourec en conflit d'intérêts avec EDF sur Hinkley Point ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]