Bouygues Telecom vexé par la mise en demeure de l'Arcep

Bouygues Telecom vexé par la mise en demeure de l'Arcep©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2016 à 12h20

Bouygues Télécom a réagi à la mise en demeure préventive adressée hier par l'Arcep, qui a attiré l'attention de l'opérateur et de son concurrent SFR vis-à-vis de leurs obligations de couverture des zones peu denses en 4G. Le régulateur a rappelé que les trois opérateurs mobiles d'origine devaient couvrir 40% des zones concernées d'ici au 17 janvier 2017. Or si Orange affiche actuellement 33%, Bouygues Télécom n'est qu'à 12% et SFR à seulement 8%.

La filiale de Bouygues dit son "étonnement" dans un communiqué, en estimant que le lancement de cette procédure publique n'a pour seul effet que "d'accroître inutilement l'inquiétude des populations concernées". Elle ajoute que l'Arcep omet de préciser que Bouygues Télécom couvre en 4G une large partie des zones de déploiement prioritaire avec des fréquences autres que celles du 800 Mhz (même si en l'espèce, c'est bien sur la fréquence des 800 Mhz que porte l'engagement). De surcroît, la société a du mal à comprendre pourquoi le régulateur pense, une année à l'avance, que les objectifs ne seront pas tenus. Elle explique que traduite en termes réels, la couverture restant à réaliser concerne environ 6% la population nationale, soit la construction de 1.200 antennes relais en une année. "Comme le régulateur le sait, cet effort est largement à la portée de Bouygues Telecom d'autant qu'il sera réparti dans le cadre de l'accord de partage de réseau", écrit l'opérateur. Un effort d'ailleurs "comparable à celui qui devra être réalisé par un autre opérateur (en l'occurrence Free, ndlr) pour respecter le jalon de couverture 3G sur lequel il s'est engagé pour janvier 2018"... A bon entendeur...

 
0 commentaire - Bouygues Telecom vexé par la mise en demeure de l'Arcep
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]