Branle-bas de combat chez ArcelorMittal !

Branle-bas de combat chez ArcelorMittal !

ArcelorMittal logo

Boursier.com, publié le vendredi 05 février 2016 à 09h10

ArcelorMittal a anticipé la date de publication de ses résultats d'une semaine pour annoncer de grandes manoeuvres, comme cela était pressenti. L'élément le plus spectaculaire est sans doute la réduction de la dette de 4 milliards de dollars, pour la ramener sous le seuil de 12 Mds$. Pour ce faire, l'aciériste a vendu sa participation minoritaire de 35% dans Gestamp pour environ 1 Md$, et va lancer une augmentation de capital pour les 3 Mds$ additionnels. En parallèle de ce désendettement, le groupe a dévoilé un plan stratégique allant jusqu'en 2020, visant à améliorer les performances de ses cinq segments d'activité.

L'augmentation de capital aura lieu dès le semestre en cours. La famille Mittal participera à hauteur de sa détention de 37% au capital, ce qui représentera un investissement de l'ordre de 1,1 Md$. L'opération sera menée avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires existants. ArcelorMittal a conclu une convention de placement garanti avec Goldman Sachs, BofA Merrill Lynch et Crédit Agricole CIB. Une assemblée générale extraordinaire sera nécessaire pour entériner le projet de levée de fonds. Elle aura lieu au cours de la première quinzaine du mois de mars.

"A l'avenir, il est évident que les entreprises sidérurgiques qui combineront à la fois des actifs, une stratégie et un bilan optimales vont prospérer. Nous sommes confiants dans le fait qu'ArcelorMittal combine ces éléments", a déclaré Lakshmi Mittal.

Résultats lourdement déficitaires et objectifs bas

Quant aux résultats 2015, ils sont dans le bas de fourchette des indications révisées en baisse en novembre. L'EBITDA ressort à 5,2 Mds$ sur un chiffre d'affaires de 63,58 Mds$. ArcelorMittal accuse une perte nette de 7,9 Mds$, dont 4,8 Mds$ issus de dépréciations (notamment dans les actifs miniers) et 1,4 Md$ de charges exceptionnelles liées principalement à la dépréciation des stocks faisant suite à la baisse rapide des prix internationaux de l'acier. La dette nette passe comme prévu sous les 16 Mds$ (à 15,7 Mds$).

Les efforts accomplis par la société devraient permettre d'améliorer l'EBITDA de 1 Md$ en 2016, par rapport au niveau annuel courant du 4ème trimestre de 2015. Le groupe prévoit un EBITDA supérieur à 4,5 Mds$ pour l'ensemble de l'année 2016, ce qui confirme une poursuite de l'érosion des résultats. La consommation de trésorerie 2016 devrait elle aussi être en baisse de 1 Md$ par rapport à celle de 2015, en combinant la réduction des dépenses d'investissement, une baisse des charges d'intérêt, l'absence de paiement d'un dividende au titre de l'exercice 2015 et une baisse des impôts.

Un plan pour restaurer la rentabilité

Quant au plan "Action 2020", il a pour ambition d'aller "au-delà du plan de gains de gestion actuel" et vise à "réaliser de véritables améliorations structurelles propres à l'activité d'ArcelorMittal". Il vise notamment un retour à un EBITDA de plus de 85 dollars par tonne en l'absence de reprise des écarts d'acier et des prix des matières premières par rapport aux niveaux actuels (62$ la tonne en 2015). Le plan vise une nouvelle amélioration structurelle de l'EBITDA d'environ 3 Mds$. Une fois ce plan entièrement réalisé, la société devrait atteindre des flux de trésorerie disponibles annuels supérieurs à 2 Mds$.

Le début de séance est difficile, sans surprise, avec un titre qui perd plus de 6% à 3,465 euros, après l'annonce du plan. Les pertes sont cependant moins importantes qu'à l'ouverture, puisque l'action a coté 3,301 euros. Les analystes attendent la fin de la conférence de présentation pour se prononcer sur les projets de l'aciériste.

 
0 commentaire - Branle-bas de combat chez ArcelorMittal !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]