Brexit : le secteur immobilier britannique commence à paniquer...

Brexit : le secteur immobilier britannique commence à paniquer...

immobilier Londres

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 05 juillet 2016 à 20h59

Depuis 48 heures, des craquements inquiétants se sont fait entendre du côté des fonds immobiliers britanniques. Trois d'entre eux, assaillis par les demandes de rachat par les investisseurs à la suite du vote pro-Brexit, ont décidé de geler leurs actifs afin de calmer le jeu.

Après Standard Life, lundi, Aviva Investment puis M&G Investments (groupe Prudential) ont bloqué mardi les transactions pour les investisseurs dans leurs fonds immobiliers. Les porteurs de parts de ces fonds craignent que de nombreuses entreprises, notamment financières, quittent Londres en raison du Brexit, ce qui fera chuter les prix de l'immobilier de bureau dans la capitale britannique.

Cependant, les réserves en cash des fonds immobiliers ont vite fondu face à l'afflux de demandes de rachat, d'autant que leurs actifs immobiliers, peu liquides par définition, ne peuvent être vendus rapidement pour dégager des liquidités.

Le ministre des Finances promet une baisse de l'impôt sur les sociétés

Il est difficile d'anticiper les effets à moyen terme du Brexit sur la demande d'immobilier à Londres, d'autant que le ministre des Finances, George Osborne, a annoncé lundi un projet de baisse de l'impôt sur les sociétés, qui passerait de 20% à moins de 15%. Une telle mesure pourrait inciter les sociétés à rester à Londres, voire à s'y installer, profitant au passage de la faiblesse de la livre... L'issue de ces questions dépendra à terme des futurs accords qui doivent être négociés entre le Royaume-Uni et l'Union européenne pour remplacer les accords actuels prévoyant la liberté de circuler et de travailler, pour les personnes et les entreprises, y compris les banques, au sein de l'UE...

Mardi, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a annoncé des mesures pour soutenir le crédit bancaire et les assureurs. Il a aussi indiqué que l'investissement étranger dans l'immobilier avait chuté de 25% au premier trimestre 2016, avant même le vote en faveur du Brexit, le 23 juin.

A la Bourse de Londres, les actions des groupes d'assurance Standard Life (-5,2%) et Aviva (-4%), ont été attaquées, ainsi que le titre Prudential (-4,5%), la maison mère de M&G Investments.

Les promoteurs immobiliers ont aussi passé une très mauvaise séance : -9,8% pour Barratt Developments, -7% pour Taylor Wimpey, -2,3% pour British Land et -7,2% pour Persimmon.

 
0 commentaire - Brexit : le secteur immobilier britannique commence à paniquer...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]