Bruxelles fait un pas vers une défense européenne commune

Bruxelles fait un pas vers une défense européenne commune©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 juin 2017 à 11h58

La Commission européenne a officiellement mis sur la table, le 7 juin à la mi-journée, le scénario d'une union de la sécurité et de la défense à l'échelle continentale, fondé sur l'Article 42 paragraphe 6 du traité. Plusieurs scénarios sont passés en revue dans un document de réflexion, en particulier la création d'un Fonds européen de la défense, qui serait doté annuellement de 5,5 milliards d'euros. Un sommet entre dirigeants européens est programmé à Prague, le 9 juin, pour examiner les possibilités offertes par les traités en vue d'améliorer la coopération armée.

Trois scénarios se détachent. Dans le premier, baptisé "coopération en matière de sécurité et de défense", les Etats membres conserveraient une grande liberté de manoeuvre tandis que l'Union continuerait à compléter les efforts nationaux, mais dans un cadre renforcé. "Le nouveau Fonds européen de la défense contribuerait au développement de certaines nouvelles capacités conjointes, mais la majeure partie des développements et des acquisitions se rapportant aux capacités de défense continuerait à relever de la responsabilité individuelle des Etats membres", explique l'exécutif. Une formule renforcée, "sécurité et défense partagées", propose la mutualisation de certaines ressources financières et opérationnelles et une intervention renforcée de l'Union dans et hors des frontières européennes. Les liens avec l'OTAN seraient renforcés. La dernière option, "défense et sécurité communes", prévoit la définition progressive d'une politique de défense commune. Dans ce cadre, la protection de l'Europe deviendrait une responsabilité de l'Union et de l'OTAN. L'organisation permettrait de mener des opérations de haute intensité en matière de sécurité et de défense, en s'appuyant sur une intégration plus poussée des forces de défense des Etats membres. Des scénarios qui "ne s'excluent pas mutuellement, mais traduisent trois niveaux différents d'ambition en termes de solidarité", explique la Commission, qui estime quoi qu'il en soit qu'un renforcement de la sécurité européenne est "indispensable".

Un fonds opérationnel dès cette année

Quel que soit le scénario retenu, Bruxelles a lancé la création d'un Fonds européen de la défense, qui doit permettre une dépense plus efficace, puisque la structure coordonnera, complétera et renforcera les investissements nationaux dans la recherche en matière de défense, le développement de prototypes et l'acquisition d'équipements et de technologies de défense. Le Fonds comprendra deux volets, qui disposeront de fonds transitoires jusqu'en 2019, puis d'une pleine capacité l'année suivante. Le premier volet dédié à la recherche, portera dans un premier temps sur les projets dans les domaines prioritaires tels que l'électronique, les métamatériaux, les logiciels cryptés ou la robotique. L'ambition est d'atteindre une enveloppe de 500 ME par an à partir de 2020. Le Fonds sera aussi dédié à un volet "développement et acquisition", pour inciter les Etats membres à coopérer en matière de développement et d'acquisition conjoints d'équipements et de technologies de défense. Le cofinancement représentera 1 MdE par an à partir de 2020, avec un effet multiplicateur escompté de 5, ce qui permettra de mobiliser 5 MdsE chaque année pour la défense.

 
0 commentaire - Bruxelles fait un pas vers une défense européenne commune
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]