Carrefour croise quasiment ses plus bas de trois ans

Carrefour croise quasiment ses plus bas de trois ans

caddie supermarché distributeur

Boursier.com, publié le jeudi 16 juin 2016 à 11h28

En passant sous les 22 euros en matinée, l'action Carrefour signe un nouveau plancher de près de trois ans. Il faut remonter au 15 juillet 2013 pour retrouver trace d'une cotation aussi faible. Surtout, le titre du distributeur accuse un passif de 33% sur ses pics récents, signés à 32,80 euros le 10 avril 2015, alors que le CAC40 n'a cédé que 21% sur la période et STOXX 600 distribution 23%.

Les analystes ont pourtant une perception assez positive de la société, puisque l'indicateur synthétique compilé par Bloomberg, qui mesure le rapport entre les recommandations positives, neutres et négatives, s'établit à 4,13 sur 5 points possibles. Cela se traduit par 14 avis positifs, 7 neutres et 1 négatif sur les opinions dévoilées depuis la mi-avril. L'objectif de cours moyen est d'ailleurs élevé par rapport aux cours actuels, 28,63 euros (fourchette 23 à 35 euros).

Une embellie, mais pas avant 2017 ?

"Le travail titanesque de refonte des systèmes, de l'organisation et du modèle commercial est encore mal perçu par le marché", expliquait au début du mois de juin Philippe Suchet, de Natixis (achat, objectif 30 euros), dans une note à ses clients. L'analyste pense que la décote va disparaître quand les réalisations du plan de redressement se seront concrétisées, c'est-à-dire en 2017. Paradoxalement, l'action pâtit d'une décote conséquente sur son secteur alors que le groupe dispose d'une feuille de route claire. Certains arguent que le retard accumulé par l'enseigne dans le commerce en ligne justifie une différence. Mais le spécialiste pense que les efforts déployés dans la course au numérique montrent que le distributeur s'est saisi du problème à bras le corps.

Le sentiment est en revanche plus mitigé chez la Deutsche Bank (conserver, objectif 26 euros). L'analyste Maxime Mallet craint des trous d'air à court terme. En particulier, il estime que la pression concurrentielle qui existe dans le secteur des hypermarchés en France rendra difficile la reconquête des parts de marché. En outre, les magasins Dia convertis mettront du temps à atteindre leur vitesse de croisière. Enfin, le redressement des activités en Asie, qui devraient encore générer des pertes cette année, pourrait être plus long que prévu à se dessiner, explique Mallet.

 
0 commentaire - Carrefour croise quasiment ses plus bas de trois ans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]