Cegid projette un retrait à 85 euros avant un transfert aux Pays-Bas

Cegid projette un retrait à 85 euros avant un transfert aux Pays-Bas©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 mai 2017 à 06h23

Le Conseil d'administration de Cegid Group s'est réuni pour entamer un projet de transformation en société européenne qui pour rappel, est une société régie par le droit européen dont le droit de son siège social peut plus aisément se transférer dans un autre Etat de l'Union Européenne, ou se rapprocher d'une société d'un autre Etat de l'Union Européenne.

Ce projet de transformation vise à moderniser la structure juridique de Cegid Group, lui donner davantage de flexibilité dans son projet de développement de ses activités en dehors de France et lui permettre de bénéficier des autres avantages de la société européenne.

"Nous sommes très motivés par la perspective d'engager cette démarche transformative qui constituerait une étape importante dans notre stratégie d'internationalisation", commente Pascal Houillon, Directeur Général de Cegid Group.

Un futur siège aux Pays-Bas ?

Le Conseil d'administration de Cegid Group a également décidé d'étudier activement la possibilité de transférer le siège social de la société aux Pays-Bas. Ce transfert offrirait au groupe le cadre financier, juridique et règlementaire, ainsi que l'environnement économique, optimaux afin de poursuivre sa croissance à l'international et sa stratégie de croissance externe.

A l'issue du transfert, Cegid Group ne serait plus soumise au droit français des sociétés, mais au droit des sociétés des Pays-Bas, "qui peut être plus ou moins favorable aux actionnaires minoritaires". Ainsi, la plus grande souplesse offerte par le droit néerlandais pour renforcer le capital des sociétés permettrait à Cegid Group d'accéder à des solutions de financement intéressantes pour poursuivre des opportunités de croissance externe, mais "pourrait aboutir à une dilution des actionnaires minoritaires".

Des atouts d'expansion

Le Conseil d'administration considère que "la transformation et le transfert actuellement envisagé seraient des atouts dans l'expansion de Cegid Groupe en dehors de France, notamment par acquisitions, ce qui sera clé dans les années à venir pour permettre à Cegid Group de maintenir et renforcer ses positions sur le marché par rapport à des concurrents régionaux de taille similaire en Europe". Un transfert "pourrait encore renforcer le profil international du groupe et faciliter son expansion en dehors de France".

Consultation des instances du personnel

Dans les prochains jours, Cegid Group engagera le processus de consultation des instances représentatives du personnel sur la transformation.

Cegid Group va également s'employer à constituer dans les meilleurs délais, un groupe spécial de négociation chargé de déterminer les conditions de représentation des salariés dans la société européenne.

Vers l'obligation de détention des actions au nominatif

Afin de permettre davantage de transparence sur l'identité des actionnaires, particulièrement dans le contexte d'un flottant et d'une liquidité réduits, et de faciliter le dialogue avec eux, le Conseil d'administration propose à l'Assemblée générale annuelle 2017 des actionnaires, le 29 juin 2017, d'approuver l'obligation de détenir les actions au nominatif.

Les actionnaires détenant leurs actions au porteur seraient dans l'obligation de les convertir au nominatif dans un délai de 3 mois à compter du 7 juillet 2017.

Si cette résolution était approuvée par l'Assemblée générale des actionnaires, les actions qui n'auraient pas été valablement converties au nominatif dans le délai prévu seraient privées de leur droit de vote et de leur droit à dividende. Ellet ne pourraient être transférées (sous réserve de certaines exceptions), jusqu'à régularisation. Il est rappelé que les actions Cegid Group ne sont pas éligibles au titre du PEE-PEA.

OPA avec une prime de 13,5%

Compte tenu des projets de Cegid Group pour la transformation, et d'un possible Transfert, Claudius France a l'intention de déposer une offre publique d'achat sur l'ensemble des titres (actions et bons d'acquisition d'actions dits BAARs) de Cegid Group.

L'offre serait déposée à un prix de 85 euros par action et 67 euros par BAAR.

L'offre, si elle était déposée, représenterait une prime de 13,5% par rapport au cours de clôture de l'action du 17 mai 2017, et de 37,1% par rapport au cours moyen de l'action de Cegid Group pondéré par les volumes sur la période de 12 moi. Ce prix représenterait également une prime de 39,3% par rapport au prix par action dans le cadre de l'offre publique d'achat obligatoire réalisée en 2016 et une prime de 51,4% par rapport au prix des BAAR.

Dans le cas où, à l'issue de l'offre, les actionnaires autres que Claudius France ne détiendraient pas plus de 5% des actions ou des droits de vote de Cegid Group, Claudius France demandera la mise en oeuvre d'une procédure de retrait obligatoire, aux mêmes conditions que l'offre.

Le dépôt de l'offre est conditionné à l'avis favorable du Conseil d'administration de Cegid Group, sur la base notamment d'une attestation d'équité d'un expert indépendant.

Le Conseil d'administration de Cegid Group accueille favorablement la possibilité offerte par Claudius France aux actionnaires minoritaires de bénéficier d'une liquidité "avec une prime significative par rapport au cours de bourse", avant que Cegid Group ne mette en oeuvre son projet de transformation et, le cas échéant, son transfert.
Le Conseil d'administration de Cegid Group serait également favorable à ce qu'à l'avenir les titres de Cegid Group ne soient plus cotés. Farthouat Finance est déigné en qualité d'expert indépendant afin d'établir un rapport sur les conditions financières de l'offre.

L'offre pourrait être ouverte du 6 au 20 juillet 2017.

 
0 commentaire - Cegid projette un retrait à 85 euros avant un transfert aux Pays-Bas
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]