CGG doit encore convaincre ses obligataires 2017 de nommer un mandataire ad hoc

CGG doit encore convaincre ses obligataires 2017 de nommer un mandataire ad hoc

Une acquisition sismique 3D.

Boursier.com, publié le lundi 20 février 2017 à 07h41

CGG avait besoin du feu vert des créanciers de son prêt à terme B et de ses porteurs d'obligations pour faire nommer un mandataire ad hoc pour assister le groupe dans sa restructuration financière, sans que cela constitue un défaut de paiement. La direction a reçu des autorisations de la part de la plupart de ses créanciers, qui ont majoritairement soutenu la requête. Manque à l'appel l'aval des porteurs d'obligations 2017, avec qui les tractations vont se poursuivre jusqu'au 22 février prochain à 17h00 heure de New York City. Au 17 février, la société n'avait obtenu le soutien que d'obligataires 2017 représentant 16,3% du nominal des titres (8,319 M$). CGG a précisé dans le communiqué diffusé ce matin avoir renoncé à la condition relative à la majorité requise pour les obligations 2017, mentionnée dans le "Consent Solicitation Statement" en date du 3 février 2017.

 
0 commentaire - CGG doit encore convaincre ses obligataires 2017 de nommer un mandataire ad hoc
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]