CGG, tout ce qu'il faut savoir avant l'assemblée générale

CGG, tout ce qu'il faut savoir avant l'assemblée générale©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2016 à 07h56

CGG a fait une synthèse de sa situation financière ce matin, alors que se tient aujourd'hui l'assemblée générale qui doit entériner l'augmentation de capital nécessaire à la restructuration de l'entreprise. Le management est parvenu à assouplir plusieurs de ses engagements bancaires, sous réserve de l'acceptation par ses actionnaires de sa levée de fonds. C'est ce qu'il s'emploiera à leur expliquer lors de la réunion du jour, avec quelques arguments à l'appui, notamment un 4ème trimestre 2015 plutôt bien géré compte tenu des circonstances sectorielles.

Bon contrôle de la liquidité

A fin décembre, le spécialiste des services géophysiques est parvenu à réduire sa dette nette à 2,502 milliards de dollars, après 2,538 Mds$ fin septembre. La liquidité (trésorerie disponible et lignes de crédit non-tirées) était évaluée à 420 M$ au même moment. Le groupe a pu préserver ses ressources grâce à de fortes ventes multi-clients au 4ème trimestre (242 M$), plus 102 M$ de ventes équipements et une stricte gestion de son besoin en fonds de roulement. Le taux de disponibilité des navires atteignait 92% au 4ème trimestre (87% un an avant, 84% sur le précédent trimestre) et le taux de production 86% (92% un an avant, 92% sur le trimestre précédent) pour 73% de la flotte occupée en contrat exclusif et 27% en multiclients.

Des accords bancaires assouplis

Le management a négocié avec ses principales banques prêteuses une nouvelle séquence de covenants bancaires pour 2016 et au-delà, sous réserve de la réalisation de l`augmentation de capital. A la suite de ces accords, le ratio d`endettement maximal défini comme la dette nette sur l`EBITDA a été accru à 5 fois pour les 12 mois glissants clos le 31 décembre 2016, puis à un niveau dégressif à moyen terme (4,75 fois pour les 12 mois glissants clos le 31 mars 2017, 4,25 fois pour les 12 mois glissants clos le 30 juin 2017 , 4 fois pour les 12 mois glissants clos le 30 septembre 2017, 3,50 fois pour les 12 mois glissants clos le 31 décembre 2017, 3,25 fois pour les 12 mois glissants clos le 31 mars 2018 et 3 fois pour les périodes de 12 mois glissants suivantes). En parallèle, un nouvel engagement de minimum de liquidité a été signé avec les banques. Pour les contrats de crédit "French Revolver" et "US revolver", le groupe doit maintenir un montant minimum de liquidités de 175 M$ à la fin de chaque trimestre. Le contrat "Nordic facility" nécessite à tout moment 100 M$ de cash minimum. Autre amendement, un accord avec les banques prêteuses du crédit "French revolver", conditionné à l'augmentation de capital, qui repousse l'échéancier (325 M$ jusqu`en juillet 2016, 300 M$ jusqu`en juillet 2017 et une extension dès aujourd`hui de 275 M$ jusqu`en juillet 2018). Cette extension de la maturité du crédit "French revolver" complète ainsi le plan de refinancement de CGG du quatrième trimestre 2015 qui s`est traduit par l`émission en décembre d`un Term Loan sécurisé 2019 afin de se substituer à 94% du "High Yield" 2017 et au prêt Fugro.

 
0 commentaire - CGG, tout ce qu'il faut savoir avant l'assemblée générale
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]