Crédit Agricole : du costaud

Crédit Agricole : du costaud©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 août 2017 à 12h58

Le Crédit Agricole reste ferme en Bourse de Paris, en hausse de 0,5% à 14,90 euros ce vendredi après avoir réalisé un bénéfice net en vive hausse au second trimestre, que ce soit pour l'entité cotée ou pour le groupe dans son ensemble. La baisse du coût du risque a accentué les gains, alors que les principales activités sont en progression. Les ratios prudentiels ont pris la pente ascendante.

Natixis a révisé à la hausse ses BPA 2017/2019 de 3% en moyenne pour intégrer une meilleure croissance des revenus, avec un relèvement de l'objectif de cours de 16,5 à 17 euros. "Les objectifs 2019 sont confirmés. Nous réitérons notre opinion Acheter. Nous avons par ailleurs relevé notre objectif de cours, soit un potentiel de hausse de 15%" commente le broker. "Belle récolte malgré une météo capricieuse", résumait hier Jefferies. L'analyste a noté que le dépassement du consensus s'est appuyé sur toutes les divisions, hormis l'assurance, et que le coût du risque a reculé partout... L'objectif de cours est de 16,90 euros.

L'entité cotée de la banque verte a enregistré un produit net bancaire de 4,71 milliards d'euros au cours du second trimestre, en légère baisse sur une base publiée, mais en progression de 6,5% en données sous-jacentes, c'est-à-dire expurgées des éléments non-récurrents, en l'espèce notamment la plus-value sur la cession de la participation dans Visa Europe, remontant au second trimestre 2016.

Ratios en ligne

Le résultat brut d'exploitation est ressorti pour sa part à 1,9 MdE, en hausse de 0,8% en données publiées et de 18,7% sur une base sous-jacente. Grâce à un recul marqué du coût du risque et à une forte hausse de la contribution des sociétés mises en équivalence, le bénéfice net part du groupe bondit de 16,6% à 1,35 MdE, mais il aurait progressé de plus de 40% en données sous-jacentes. Toutes choses égales par ailleurs, le bénéfice net ressort à 1,174 MdE, alors que le consensus misait sur 1,02 MdE. Par ailleurs, le ratio CET1 non phasé s'établit en vive hausse à 12,4%, avant l'acquisition de Pioneer par Amundi, grâce à la génération de résultat et à la baisse des encours pondérés. Un niveau qui dépasse largement l'objectif de moyen terme fixé à 11%.

Tous les métiers étaient en progression au cours du trimestre, explique le management, grâce à la dynamique économique et aux efforts déployés par le réseau. L'assurance, la gestion d'actifs et les banques de proximité restent solides, tandis que les services financiers spécialisés et le pôle grand clientèle poursuivent leur ascension.

15% de ratio CET1 pour le groupe

A l'échelle du Groupe Crédit Agricole, le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de 0,5% à 7,94 MdsE, pour un résultat brut d'exploitation qui se contracte légèrement à 2,94 MdsE, mais un bénéfice net part du groupe qui atteint 2 MdsE, en hausse de 23,1%, grâce à une forte baisse du coût du risque. Le ratio CET1 non phasé atteint 15%, en hausse de 50 points. L'acquisition de Pioneer réduira ce niveau de 43 points sur le 3ème trimestre. "Ce ratio présente un coussin substantiel par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au Groupe Crédit Agricole au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%", rappelle le management.

"Au deuxième trimestre 2017, les banques de proximité et les métiers du Groupe Crédit Agricole ont montré un haut niveau d'activité et de résultat, signes de la validité du modèle économique et de l'approche client du Groupe. Cette performance s'inscrit parfaitement dans la trajectoire du Plan Ambition Stratégique 2020", a commenté Dominique Lefebvre, président de SAS Rue La Boétie et président du conseil d'administration de Crédit Agricole SA.

 
4 commentaires - Crédit Agricole : du costaud
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    un choix cornélien s'était posé 100 m séparaient les 2 banques d'un coté les rouges grands garants historiquement de notre épargne de l'autre les verts agriculteurs , le rouge c'est plus dynamique plus révolutionnaire plus sanguinaire aussi , le vert c'est la couleur de l'espérance c'est plus romantique plus écologique c'est plus bucolique aussi , fatale erreur pour mon plus grand malheur ma grande désespérance ce fut les rouges devenus les plus grands malfaiteurs qui eurent l'honneur de ma préférence se traduisant par la modique somme de 4500 euros bien ancrés au chaud dans le postérieur , toutes les banques sont les mêmes détrompez vous j'aurais été au Crédit Agricole j'aurais actuellement 4500 euros bien au chaud dans les poches financièrement voila 100 m qui m'auront couté plutôt cher je pense que le 03.12.1999 c'est une jambe que j'aurai préféré me casser !

  • avatar
    mackouing -

    Je n'ose pas imaginer l'augmentation qu'ils vont accorder aux salariés ( je plaisante ...)

  • avatar
    petipat -

    Pour se servir sur votre compte

  • avatar
    citoyendeschamps -

    c'est pour cela que l'UE a voté la possibilité de bloquer les comptes bancaires pendant 20 jours si nécessaires ,
    que les banques peuvent bloquer vos déblocages d'assurances vies 6 mois en cas de difficulté ( d'une branche , mdr ) et renouvelable , on se sent en sécurité depuis 2008
    mais chut pas aux infos

    avatar
    Mafiosi -

    pas grand chose de nouveau ......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]