Dassault Aviation : la Malaisie lorgne, entre autres, le Rafale

Dassault Aviation : la Malaisie lorgne, entre autres, le Rafale©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 02 septembre 2015 à 06h48

Un débouché se confirme pour le 'Rafale' en Malaisie. Les autorités de Kuala Lumpur ont indiqué s'intéresser au jet de combat, lors d'une visite du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Le scénario était déjà connu, puisque Paris n'a pas caché ces derniers mois l'existence de contacts avec plusieurs Etats, les Emirats Arabes Unis et la Malaisie étant les pistes les plus chaudes.

Pour épauler ses Mig-29 russes (douze appareils), la Malaisie cherche un appareil de combat moderne multirôle, ce qui devrait drainer le quatuor habituel (Boeing et son F/A18, Saab avec son Gripen, Eurofighter avec le Typhoon et donc Dassault Aviation avec le Rafale). Le pays avait des ambitions pour une quarantaine d'appareils à l'origine, mais il semble que l'on se dirige plutôt vers une commande de 16 jets, rigueur budgétaire oblige. A ce stade, il est loin d'être sûr que ce contrat, prévu initialement d'ici la fin de l'année, sera attribué aussi vite.

Un écosystème à alimenter

Si Dassault est la tête d'affiche lorsqu'on évoque un contrat pour le Rafale, il ne faut pas oublier que l'appareil regroupe les savoir-faire d'environ 500 sous-traitants. Les deux principaux fournisseurs, Snecma (Safran) et Thales font d'ailleurs partie du GIE Rafale avec Dassault Aviation. Thales fournit par exemple 25% des équipements du jet.

 
1 commentaire - Dassault Aviation : la Malaisie lorgne, entre autres, le Rafale
  • avatar
    philosophe57 -

    Assez de ces sketchs ridicules des lapins crétins à propos de soit- disant ventes de Rafales ! N'y a-t-il vraiment plus rien à faire d'un peu plus intelligent ? Dans un autre domaine. Où notre pays pourrait être encore un peu compétent.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]