Des cadres d'EDF soutiennent Hinkley Point C

Des cadres d'EDF soutiennent Hinkley Point C©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 avril 2016 à 06h38

Le projet Hinkley Point C, en plus de faire couler beaucoup d'encre, aura eu le mérite d'ouvrir un vaste débat au sein d'EDF. Fin mars, un groupe d'ingénieurs de l'énergéticien faisait part de sa préoccupation quant à la faisabilité de la nouvelle centrale nucléaire britannique, en proposant de décaler le projet de deux ans. Depuis hier soir, un autre groupe "d'une centaine d'ingénieurs et de dirigeants de la branche nucléaire d'EDF" a pris le contrepied en affirmant qu'Hinkley Point C peut tout à fait être réalisé dans les temps.

C'est sur l'intranet du groupe que l'Agence Reuters s'est procurée cette lettre, qui comprend l'identité des signataires, contrairement à celle des opposants, qui était anonyme. Les cadres d'EDF y expliquent que tout projet de cette envergure comporte des risques, mais que c'est leur métier de les gérer. Ils estiment aussi qu'Hinkley Point C accueillera les 5ème et 6ème EPR construits, et qu'ils ont beaucoup appris des derniers chantiers, notamment celui de Flamanville, ce qui réduira les aléas.

Le président du groupe, Jean-Bernard Lévy, est pour sa part convaincu qu'il faut lancer le chantier britannique. "Le projet est rentable mais il est également mûr, et tout est prêt pour le lancer", a-t-il lancé cette semaine devant le Parlement français. La décision devrait être annoncée début mai.

 
1 commentaire - Des cadres d'EDF soutiennent Hinkley Point C
  • avatar
    franxy -

    A lire ce papier, deux réactions : rien d'étonnant que les cadres optimistes à ce sujet le montrent publiquement, le collège cadre de cette entreprise, très compétents comme chacun sait, est surtout un collège de m'as tu vu. C'est l'essentiel dans l'entreprise. Rien d'étonnant alors que les récalcitrants le fasse de manière anonyme pour préserver leur carrière.
    Deuxième point : Le PDG, M. Levy, a aussi dit devant l'assemblée qu'il était optimiste sur ce dossier ( NDLR : financièrement parlant ) à condition qu'avec le gouvernement, un plan de consolidation financière d'EDF soit élaboré pour y parvenir. Entre les lignes cela veut dire => vente de filiale ( RTE ??) , concession hydraulique, voire plans sociaux supplémentaires dans toutes les filiales, diminution de modernisation des réseaux.
    Une certaine façon de faire exploser le groupe et tout comme M. MACRON, récemment, rejeté la faute sur le personnel

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]