Des cadres d'Ubisoft rattrapés par la patrouille AMF

Des cadres d'Ubisoft rattrapés par la patrouille AMF©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 21 novembre 2016 à 08h10

Sept personnes liées à Ubisoft sont mises en cause par la commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers pour avoir cédé des titres en ayant connaissance de l'avertissement qu'allait lancer le groupe en 2013, suite au retard du jeu "Watch Dogs 2". Six des protagonistes sont des cadres de la société, dont trois canadiens et le dernier l'époux d'une salariée. L'audience de la commission des sanctions est relatée ce matin par 'Les Echos' et 'L'Agefi'. Elle devrait aboutir au prononcé de sanctions effectives sous un mois, même si l'affaire est compliquée par une requête en nullité déposée par les cadres canadiens, qui estiment que la procédure menée conjointement par l'AMF et son alter-ego québécoise a violé leurs droits fondamentaux. La banque Transatlantique est aussi poursuivie dans le cadre de l'affaire pour n'avoir pas averti le régulateur.

Ubisoft n'est pas mis en cause mais le groupe se serait bien passé de cette exposition médiatique, comme le rappellent 'Les Echos', à l'heure où il doit faire bloc pour se défendre contre Vivendi.

 
0 commentaire - Des cadres d'Ubisoft rattrapés par la patrouille AMF
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]