Des porteurs d'OCEANE CGG vent debout contre le plan de sauvetage

Des porteurs d'OCEANE CGG vent debout contre le plan de sauvetage©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 09h51

Le plan de restructuration financière de CGG n'est pas un long fleuve tranquille. Les porteurs d'OCEANE 2019 et 2020 sont là pour le rappeler. Les gestions Schelcher Prince Gestion, HMG Finance, La Financière de l'Europe, Keren Finance et Delta AM se sont alliées pour contester leur traitement. Réunis en comité ad hoc, elles ont déposé un recours devant le tribunal de commerce de Paris pour contester l'adoption du plan de sauvegarde par l'assemblée unique des obligataires, le 28 juillet.

Les cinq gestions estiment que le plan "favorise de manière disproportionné" les porteurs d'obligations haut rendement américaines "sans aucune base légale", car les convertibles sont de même rang que les obligations High Yield. Non seulement les porteurs d'obligations à haut rendement ont obtenu une commission en numéraire (37,5 M$), mais encore ont-ils bénéficié d'une parité de conversion en actions trois fois supérieure à celle des porteurs de convertibles (3,50 $ vs. 11,50 $). En outre, ils ont accès à de nouvelles obligations à haut rendement et à des BSA, argumentent les plaignantes.

La crainte du remake de 2016

Les porteurs d'OCEANE estiment au surplus que le plan ne permet pas une recapitalisation financière adaptée aux besoins de trésorerie réels de la société. Sur les 500 M$ prévus (375 M$ d'obligations et 125 M$ d'augmentation de capital), 245 M$ disparaîtront pour rembourser le prêt senior aux établissements de crédits (150 M$), pour compenser les créances des obligations US (45 M$), pour payer les commissions à ces porteurs (37,5 M$), pour rémunérer DNCA (8 M$) et pour payer les intérêts des convertibles (5 M$). Sur les 255 M$ restants, seuls 72 M$ seront apportés en fonds propres. Un montant que les gestions jugent dérisoire au regard des 400 M$ consommés en 2016 et des 300 M$ qui devraient être engloutis cette année hors dépenses d'intérêts. Ils craignent que le nouveau plan ne soit un remake de la "recapitalisation de la dernière chance" de 2016, qui n'avait pas permis de sauver la société. Le droit français ne permettant pas aux porteurs d'OCEANE de présente un nouveau plan, décision a été prise de contester en justice le plan actuel.

 
0 commentaire - Des porteurs d'OCEANE CGG vent debout contre le plan de sauvetage
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]