Des trimestriels sans saveur chez Airbus

Des trimestriels sans saveur chez Airbus©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 avril 2017 à 07h28

Les résultats d'Airbus sont en net retrait au 1er trimestre, malgré des revenus en hausse. Les commandes sont faibles. Cela n'empêche pas l'industriel de confirmer ses prévisions 2017, car il peut s'appuyer sur un carnet représentant plusieurs années d'activité. Les marges ont été grevées par les surcoûts liés aux soucis de montée en cadence des programmes.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7% à 13 milliards d'euros au terme du premier trimestre 2017, pour un résultat opérationnel ajusté (EBIT) en net repli, à 240 millions d'euros contre 498 ME premier trimestre 2016. L'EBIT publié ressort à 852 ME, grâce à la plus-value nette de 560 ME issue de la vente de l'activité d'électronique de défense et un impact positif de 55 ME d'ajustements bilanciels. Airbus affiche un bénéfice net de 608 ME. Le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financement-clients était négatif à hauteur de -1,27 MdE, contre -2,73 MdsE un an avant. Cette amélioration est la conséquence des efforts réalisés sur la gestion des fonds de roulement, qui permettent d'amortir les montées en cadence. Les entrées de commandes étaient en berne sur le trimestre, 3,8 MdsE contre 7,2 MdsE un an avant.

Objectifs confirmés

Sur l'exercice entier, le management prévoit la livraison de plus de 700 avions commerciaux et une croissance de quelques pourcents de l'EBIT ajusté et du bénéfice par action ajusté par rapport à 2016, avant fusions et acquisitions. Sur cette même base et hors financements-clients, Airbus prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2016. Le changement de périmètre de Defence & Space devrait réduire l'EBIT ajusté et le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients d'environ 150 ME, et le BPA ajusté d'environ 0,14 euro.

"Nos performances financières au premier trimestre n'offrent pas de surprises particulières : nous sommes bien partis pour réaliser nos objectifs d'EBIT et de flux de trésorerie disponible pour l'ensemble de l'exercice", estime le CEO Tom Enders, qui note que si les entrées de commandes ont été faibles, son groupe peut s'appuyer sur un carnet colossal.

 
0 commentaire - Des trimestriels sans saveur chez Airbus
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]