Devises : en attendant la Fed, l'euro poursuit sa hausse

Devises : en attendant la Fed, l'euro poursuit sa hausse

billet 10 euros

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 10 septembre 2015 à 19h37

Le rebond de l'euro se poursuit, après avoir été initié vendredi dernier par la publication des chiffres de l'emploi américain en août. Jeudi en fin de journée, la devise européenne progressait de 0,56% à 1,1283$, ce qui portait sa progression à près de 1,5% en 5 séances.

L'annonce de créations d'emplois moins nombreuses que prévu le mois dernier aux Etats-Unis (173.000 au lieu des 220.000 attendues) a semé le doute sur un relèvement des taux directeurs de la Fed dès sa réunion des 16 et 17 septembre. Or, tout éloignement de l'échéance de hausse des taux affaiblit le dollar en le rendant moins attractif en termes de rémunération anticipée.

Une minorité d'investisseurs voient désormais la Fed agir dès le 17 septembre

Les fluctuations du marché de l'emploi et le ralentissement économique observé en Chine, qui pourrait affecter les entreprises américaines, sont des facteurs qui pourraient inciter la Réserve fédérale temporiser, et à reporter le début de son cycle de resserrement monétaire, sans doute au mois de décembre.

Selon des données compilées par l'agence 'Bloomberg', les investisseurs ne sont ainsi plus que 30% à attendre une hausse des taux directeurs de la Fed dès la semaine prochaine, alors qu'ils étaient 48% avant que la Chine ne choque les marchés mondiaux en dévaluant unilatéralement sa monnaie le 11 août dernier. Ils sont en revanche 59% à s'attendre à une première hausse des taux en décembre.

Larry Summers demande à la Fed de s'abstenir

Mercredi, Lawrence Summers, ancien secrétaire américain au Trésor et ancien membre de la Fed, a appelé la banque centrale américaine à reporter le début de la hausse des taux. Dans une tribune publiée par le 'Washington Post', M. Summers estime que "les arguments en faveur d'un report sont encore plus solides que deux semaines plus tôt", lorsqu'il avait déjà plaidé pour la patience de la Fed.

Il considère que les marchés ont déjà produit une partie du durcissement monétaire par leur récente baisse, et par une hausse de l'écart entre les taux d'emprunt des émetteurs les plus solides et ceux de moins bonne qualité de crédit.

Le responsable américain estime en outre que les récentes statistiques macro-économiques mondiales ont fait refluer les risques inflationnistes, rendant moins urgent un resserrement de la politique monétaire américaine.

Les mouvements de taux de changes resteront donc à court terme essentiellement déterminés par les anticipations sur la politique monétaire américaine.

Cependant, à moyen terme, la perspective de normalisation de la politique monétaire américaine devrait soutenir le dollar, d'autant que la hausse des taux signifiera que les autorités monétaires ont confiance dans la solidité de la croissance américaine, ce qui constitue un autre facteur de soutien de leur monnaie.

 
0 commentaire - Devises : en attendant la Fed, l'euro poursuit sa hausse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]