Devises : l'euro à son sommet de 6 mois avant le second tour

Devises : l'euro à son sommet de 6 mois avant le second tour©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 04 mai 2017 à 20h28

L'euro s'est nettement apprécié, jeudi, au lendemain du débat télévisé houleux entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui a tourné à l'avantage du candidat d'En Marche, selon la plupart des observateurs.

La monnaie unique européenne a aussi été soutenue par l'annonce d'une accélération de l'activité du secteur privé dans la zone euro en avril, qui a retrouvé son plus haut niveau depuis 6 ans. L'économiste en chef de la BCE, Peter Praet a en outre fait part d'un certain optimisme pour le 2ème trimestre.

L'euro au plus haut depuis l'élection de Trump début novembre 2016

A trois jours du second tour de l'élection présidentielle française, l'euro a démarré la journée de jeudi en hausse de 0,5% face au dollar, à plus de 1,0930$, puis a accéléré son avancée en cours de séance, après la publication de l'indice PMI composite européen.

En fin de journée, la devise européenne s'adjugeait 0,8% à 1,0975$, retrouvant son plus haut niveau depuis près de 6 mois, le 8 novembre 2016 (date de l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche qui avait dans un premier temps fait bondir le billet vert).

Les marchés financiers européens ont été rassurés par la prestation d'Emmanuel Macron lors du débat télévisé de mercredi soir. Le candidat d'En Marche a été jugé le candidat le plus convaincant par 63% des téléspectateurs, contre 34% pour Marine Le Pen, selon un sondage Elabe pour 'BFMTV'. La plupart des commentateurs politiques ont également souligné sa meilleure maîtrise des sujets, notamment économiques.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, est notamment monté au créneau jeudi pour affirmer que l'existence d'une double monnaie (franc et ECU, préconisée par Marine Le Pen) constituerait "un réel danger". "Là où il y a (ou bien il y a eu) deux monnaies qui circulent et avec lesquelles on peut payer, l'une inspire toujours moins confiance que l'autre. En général, c'est la monnaie "nationale" qui en souffre", a-t-il ajouté.

Deux sondages publiés jeudi (OpinionWay pour 'Les Echos' et Ifop-Fiducial pour 'Paris Match') ont fait état d'une progression d'un point de intentions de vote en faveur d'Emmanuel Macron, à 61% contre 39% pour sa rivale du Front National.

La BCE optimiste pour la croissance de la zone euro au deuxième trimestre

Par ailleurs, la croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro s'est accélérée en avril. L'indice PMI Markit composite final a ainsi atteint 56,8 le mois dernier, contre 56,4, et 56,7 lors de sa lecture préliminaire ("flash"). "Les risques de ralentissement de la reprise de la zone euro semblent ainsi s'estomper et laisser place à un probable maintien du taux de croissance à son niveau actuel dans les prochains mois", a estimé Chris Williamson, l'économiste en chef du cabinet IHS Markit.

De son côté, l'économiste en chef de la BCE, Peter Praet, a estimé que la croissance dans l'union monétaire se renforçait, et qu'une bonne surprise au deuxième trimestre n'était pas à exclure. Lors d'une conférence, il a laissé entendre que la banque centrale européenne pourrait faire preuve de davantage d'optimisme le mois prochain dans son évaluation de la situation économique de la zone euro. "Il pourrait y avoir un petit risque à la hausse au T2, donc ce sera peut-être un peu mieux que ce que nous avons," a indiqué M. Praet, ajoutant que "l'équilibre des risques s'est amélioré".

 
0 commentaire - Devises : l'euro à son sommet de 6 mois avant le second tour
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]