Devises : l'euro bondit avec l'accélération du PIB allemand

Devises : l'euro bondit avec l'accélération du PIB allemand©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 14 novembre 2017 à 19h03

Le retour d'une croissance solide en Europe s'est confirmé mardi avec l'annonce d'une hausse plus importante que prévu du PIB de l'Allemagne au 3ème trimestre (+0,8% contre +0,6% attendu et après +0,6% en T2). Cette information a donné une nouvelle impulsion haussière à l'euro, qui s'était déjà apprécié la semaine dernière après une révision en hausse par Bruxelles de ses prévisions de croissance dans la zone euro pour 2017 et 2018.

Mardi soir, la monnaie unique européenne bondissait de 0,9% à 1,1777$ , retrouvant son plus haut niveau depuis le 26 octobre dernier, date de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, reculait pour sa part de 0,5% à 94,02, portant le recul du billet vert à 1% en une semaine.

La vigueur de l'euro pèse sur les marchés d'actions

Début septembre, l'euro avait grimpé au-dessus du seuil de 1,20$, au plus haut depuis plus de deux ans et demi, avant d'être affaibli par la victoire moins large que prévu d'Angela Merkel aux élections fédérales du 24 septembre, puis par la dernière réunion de la BCE du 26 octobre.

La banque centrale européenne s'était alors montrée plus "colombe" que prévu, en annonçant la prolongation de son programme de rachat d'actifs, tout en divisant par deux le montant de ses achats à partir de janvier 2018. L'euro était alors tombé jusqu'à 1,1552$ dans les jours suivant la réunion de la BCE avant d'entamer un rebond depuis une semaine.

La vigueur retrouvée de l'euro a contribué à la correction observée ces derniers jours sur les marchés d'actions européens. Un euro fort ne fait pas les affaires des compagnies exportatrices, dont la compétitivité est mise à mal par rapport à leurs concurrents extérieurs à la zone euro. Le rebond de la devise unique européenne coïncide ainsi avec un accès de faiblesse du dollar, qui favorise les multinationales américaines sur les marchés internationaux.

Le dollar affaibli par les risques de report de la réforme fiscale aux Etats-Unis

Le billet vert a pâti ces derniers jours des divisions entre les Républicains du Sénat et de la Chambre des représentants sur le contenu de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Ces dissensions menacent de reporter le projet de loi ou d'en diminuer la portée, ce qui affaiblit les perspectives du billet vert et de la croissance américaine. Cette dernière évolue désormais à un rythme inférieure à celui de la zone euro. Ainsi, au troisième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays de la zone euro a atteint 2,5% en variation annuelle contre +2,3% outre-Atlantique.

Le 9 novembre, la Commission européenne a nettement relevé sa prévision de croissance du PIB de la zone euro pour 2017 de 1,7% à 2,2%. Pour 2018, un taux de 2,1% est désormais anticipé contre 1,8% précédemment. Pour justifier son optimisme, Bruxelles cite une "consommation privée résiliente, une croissance plus forte dans le monde et la baisse du chômage", sans oublier la reprise de l'investissement.

L'inflation toujours inférieure aux objectifs de la BCE... pour combien de temps ?

En revanche, la Commission estime que l'inflation restera en dessous de l'objectif de la BCE (autour de 2%), à 1,5% cette année et à 1,4% l'an prochain.

Malgré une inflation à la traîne, plusieurs hauts responsables de la BCE ont exprimé ces derniers temps une certaine impatience d'en finir avec l'assouplissement quantitatif. Philip Lane notamment, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré la semaine dernière que "quand nous disposerons de suffisamment de signaux, nous pourrons devenir actifs et agir" de manière moins accommodante.

Cité par le journal allemand 'Börsen-Zeitung', le gouverneur de la banque centrale d'Irlande a ajouté que "notre politique monétaire ne doit pas toujours respecter une telle approche graduelle et de petits pas, comme c'est actuellement le cas".

Le 8 novembre, le rapport annuels des "5 Sages", les conseillers économiques du gouvernement allemand, a même mis en garde contre un risque de surchauffe de l'économie allemande.

 
3 commentaires - Devises : l'euro bondit avec l'accélération du PIB allemand
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Puisque ça censure de l'autre côté.

    référence à l'article :

    Fin du marché de Noël à Paris: une "mise à mort" disent les forains
    Statut : refusé
    Il y a 15 minutes
    le 14 11 2017 à 20 03

    oh et bien si il faut conserver la grandeur des lieux et de la France, il suffit de mettre en place une crèche géante qui rappellera aux Français leurs origines. Les Français auront au moins le sourire qui éclairera leur visage. Elle es franchement fatiguante cette maire de Paris avec son idéologie. Il ne se passe pas une semaine sans qu'elle fasse des vagues.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Puisque ça censure de l'autre côté !

    référence à l'article :

    Avec le « Seigneur des anneaux », Amazon veut lutter contre Neflix et HBO dans les séries TV
    Statut : refusé
    Il y a 21 minutes
    le 14 11 2017 à 18 46

    Et dire que les contribuables français sont mis à contribution pour financer l'audiovisuel public pour que ne sorte en production que quelques séries à la marge. Les chiffres sont là et ne témoignent pas en faveur de la France.
    faut-il demander aux salariés fonctionnaires de rembourser les sommes d'argent reçu de l’êtat Français?
    hollande ne s'est pas privé d'augmenter les intermittents du spectacle et le résultat est là sous nos yeux : la France est envahie par des séries d'autres pays européens et américaines.

    Franchement quelle honte pour l'audiovisuel français qu'une telle situation ! que d'argent du contribuable de dépensé pour rien.

  • avatar
    TRUBLIONPAT -

    N'est il pas vrai!
    Que le PIB Allemand, n'a pas les mêmes critères que le PIB Français !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]