Devises : l'euro poursuit sa glissade, la BCE très attendue le 3 décembre

Devises : l'euro poursuit sa glissade, la BCE très attendue le 3 décembre

monnaie, euro

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 25 novembre 2015 à 18h56

L'euro a repris le chemin de la baisse mercredi, les spéculations se faisant plus pressantes au sujet de nouvelles mesures d'assouplissement de la BCE. La devise européenne est tombée en séance sous le seuil de 1,06$, à 1,0566$, avant de réduire ses pertes en fin de journée. Dans les échanges entre banques en fin de journée, l'euro cédait 0,2% à 1,0625$, au plus bas depuis plus de 7 mois.

Dans son rapport semestriel sur la stabilité financière, publié mercredi, la BCE s'est inquiétée des effets du ralentissement chinois et de la future remontée des taux directeurs de la Fed américaine, deux facteurs qui risquent de créer des turbulences sur les marchés et de provoquer un ralentissement de la croissance mondiale.

Ces commentaires ont renforcé le sentiment des investisseurs quant à des annonces de mesures supplémentaires le 3 décembre, date de la prochaine réunion de la BCE. Ils espèrent d'une part une nouvelle baisse des taux directeurs, en particulier du taux de dépôt. Déjà négatif, à -0,2%, ce taux pourrait encore être abaissé pour inciter les banques européenne à faire crédit plutôt que de placer leurs liquidités, à perte, dans les coffres de la BCE.

Les membres de la BCE encore divisés sur un coup de pouce au "QE"?

D'autre part, les attentes des marchés sont aussi grandes concernant un renforcement du programme de rachat d'actifs de la BCE mis en place depuis mars dernier. La banque centrale pourrait ainsi relever les montants mensuels acquis (60 MdsE actuellement) et/ou allonger la durée de son programme, prévu pour l'instant pour durer jusqu'en septembre 2016.

Les Minutes de la dernière réunion de la BCE, publiées le 19 novembre, ont cependant montré que les membres du conseil de la BCE restaient divisés sur l'opportunité de muscler le programme de "QE". Cette révélation a entraîné un rebond temporaire de l'euro.

Dès le lendemain, 20 novembre, le président de la Fed Mario Draghi a cependant réaffirmé la volonté de la BCE d'assouplir encore sa politique monétaire. "Si nous estimons que la trajectoire de notre politique n'est pas suffisante pour atteindre notre objectif, nous ferons ce que nous devons pour faire remonter l'inflation aussi vite que possible", a affirmé le patron de la BCE dans un discours prononcé à Francfort devant le Congrès bancaire européen.

Lors de son intervention, Mario Draghi avait aussi souligné la faiblesse de la croissance mondiale, qui sera en 2015 "la plus faible depuis 2009", et la lenteur de la reprise, notamment dans la zone euro, par rapport aux précédentes récessions, ce qui est de nature à justifier des mesures d'assouplissements exceptionnelles de la part de la plupart des banques centrales dans le monde.

 
1 commentaire - Devises : l'euro poursuit sa glissade, la BCE très attendue le 3 décembre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]