Devises : l'euro se replie, la BCE hausse le ton !

Devises : l'euro se replie, la BCE hausse le ton !

Mario Draghi gouverneur banque centrale européenne BCE

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 07 avril 2016 à 20h50

L'euro s'est légèrement replié jeudi, après des signaux en provenance de la Banque centrale européenne, qui s'est montrée bien décidée à agir autant que possible pour lutter contre les risques de déflation dans la zone euro.

Jeudi soir, l'euro cédait 0,15% à 1,1380$, après une nette hausse ces dernières semaines, qui lui ont fait franchir récemment le seuil de 1,14$, au plus haut depuis octobre 2015. La devise européenne gagne encore 4% depuis le 1er janvier, une progression qui peut paraître paradoxale, compte-tenu de l'ampleur des mesures d'assouplissement prises par la BCE, qui ont encore été musclées le 10 mars dernier.

Toutefois, la politique de la BCE a été quelque peu neutralisée par les révisions à la baisse des attentes concernant les hausses des taux directeurs aux Etats-Unis. Les dernières Minutes de la Fed, publiées mercredi, ont encore confirmé les anticipations plus "colombe" que "faucon" de la Fed. Ces anticipations ont fait chuter le dollar ces dernières semaines face à un panier de devises internationales, y compris l'euro.

Les Minutes de la BCE montrent la volonté d'agir, malgré des divergences sur la méthode

Ce jeudi cependant, la BCE s'est manifestée par plusieurs biais pour rappeler son intention d'aller encore plus loin, si nécessaire, pour lutter contre les risques de déflation. Pour commencer, les Minutes de la BCE ont été publiées, et ont montré que lors de la réunion des 9 et 10 mars, les gouverneurs se sont accordés dans l'ensemble sur la nécessité de mener une action décisive. Certains ont cependant émis des réserves sur les taux négatifs et leurs éventuels effets secondaires. "Une nouvelle réduction (en terrain encore plus négatif) pourrait augmenter indûment la pression sur la rentabilité des banques", se sont inquiétés certains membres de la BCE.

Le 10 mars, la BCE a annoncé une batterie de nouvelles mesures d'assouplissement. Elle a réduit ses trois taux directeurs, a augmenté d'un tiers son programme de rachat d'actifs et a lancé de nouvelles opérations monétaires longues à bas coût pour les banques.

Ce jeudi également, la BCE a publié son dernier rapport annuel, dans lequel son président, Mario Draghi, a déclaré que 2016 sera "une année tout aussi difficile pour la BCE que 2015 en terme d'incertitudes globales..." Il a ajouté que la BCE appliquerait une "politique de tolérance zéro vis-vis de la déflation".

La "monnaie hélicoptère" n'est pas en discussion à la BCE

Dans un discours prononcé à Lisbonne, M. Draghi a par ailleurs affirmé jeudi que la BCE "disposait encore de nombreux outils" pour agir. Il n'a toutefois pas évoqué le concept de "monnaie hélicoptère", que l'économiste en chef de la BCE, Peter Praet, n'avait pas exclu récemment.

Peter Praet s'est d'ailleurs exprimé jeudi à Francfort, où il a fait machine arrière concernant la "monnaie hélicoptère", qui consiste à verser directement de l'argent de la BCE aux contribuables. Cette hypothèse "n'est pas en discussion" au sein de la BCE, a-t-il affirmé. Il a cependant ajouté qu'en cas de nouveau choc, la BCE pourrait "recalibrer immédiatement ses mesures", laissant clairement entendre que de nouvelles actions pouvaient être prises.

Enfin, à Bruxelles, le vice-président de la BCE, Vítor Constâncio, a lui aussi assuré, au sujet de la "monnaie hélicoptère", que la BCE "n'envisage rien de la sorte".

 
0 commentaire - Devises : l'euro se replie, la BCE hausse le ton !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]