Devises : l'euro toujours en berne, la parité à nouveau évoquée...

Devises : l'euro toujours en berne, la parité à nouveau évoquée...©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 21 septembre 2015 à 19h35

L'euro a commencé la semaine en nette baisse, tombant lundi sous le seuil de 1,12$, un nouveau recul d'environ 1%, après avoir déjà perdu plus de 1% vendredi, après qu'un membre de la BCE a évoqué un possible renforcement des mesures d'assouplissement de la banque centrale européenne.

Lundi en soirée, la devise européenne reculait de plus de 1%, à 1,1193$, les marchés ayant reçu cinq sur cinq le message de Benoît Coeuré, membre du conseil de la BCE, qui a rappelé vendredi que le niveau de l'euro est "au premier plan de notre tableau de bord". En cas d'euro trop fort, la BCE a la "capacité à agir, en modulant" son programme de rachat d'actifs, a-t-il prévenu, confirmant des propos déjà tenus par Mario Draghi, le 3 septembre dernier, lors de la conférence de rentrée de la BCE.

Goldman Sachs voit l'euro tomber près de la parité avant la fin de l'année

M. Coeuré a ainsi mis fin brutalement à une envolée de la devise européenne, qui avait profité de l'immobilisme de la Fed sur ses taux directeurs, le 17 septembre, pour monter jusqu'à 14,44$ après la décision de la Fed de ne pas relever ses taux. De nombreux cambistes estiment que la BCE veillera en tout état de case à ce que l'euro ne remonte pas au-dessus de la barre de 1,15$, un niveau qu'elle juge préjudiciable à l'économie européenne...

Lundi, le dollar a repris un peu du terrain perdu depuis le 17 septembre par rapport à un panier de monnaies mondiales, après que trois membres de la Fed ont affirmé pendant le week-end, qu'une hausse des taux avant la fin de l'année restait d'actualité, malgré les risques internationaux évoqués par Janet Yellen, la présidente de la banque centrale américaine.

De son côté, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs vient de réitérer son opinion baissière sur l'euro, tablant sur des annonces prochaines de la BCE sur un accroissement de son "QE" (programme d'assouplissement quantitatif). Les stratégistes de GS indiquent, dans une note publiée pendant le week-end, que l'euro pourrait encore perdre près de 10% d'ici à la fin 2015, ce qui ramènerait la devise européenne tout près de la parité avec le dollar...

Vers une prolongation des achats de la BCE jusqu'à la fin 2016, voire la mi-2017 ?

En mars dernier, Goldman Sachs prévoyait déjà la parité euro/dollar à la fin 2015. Cette fois, GS ne donne pas de niveau précis, mais estime que l'euro peut encore perdre entre 6 et 10 cents d'ici à la fin décembre, ce qui le ramènerait dans une fourchette de 1,07$ à 1,03$, à un nouveau plus bas depuis début 2003. En mars, la monnaie unique européenne avait déjà chuté autour de 1,04$, au moment où la BCE donnait le coup d'envoi de son vaste programme de rachat d'actifs de 1.140 milliards d'euros sur 19 mois.

Désormais, de nombreux courtiers estiment donc que la BCE devra encore accroître ce programme, afin de stimuler l'activité économique et de lutter contre un nouvel accès de faiblesse de l'inflation intervenu depuis l'été. Pour Goldman Sachs, la BCE annoncera bientôt son intention de prolonger ses achats de 60 milliard d'euros par mois au-delà de la date initialement prévue de septembre 2016.

Ces achats devraient ainsi se poursuivre à ce niveau de 60 MdsE mensuels jusqu'à la fin 2016, puis être réduits progressivement au courant du premier semestre 2017, estiment les stratégistes de la banque.

 
0 commentaire - Devises : l'euro toujours en berne, la parité à nouveau évoquée...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]