Devises : Mario Draghi fait baisser l'euro... en attendant mars !

Devises : Mario Draghi fait baisser l'euro... en attendant mars !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 15 février 2016 à 20h20

Le cours de la devise européenne, dont le regain de vigueur commence à inquiéter les économistes, est reparti à la baisse lundi, après la confirmation par Mario Draghi de probables nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la part de la BCE lors de sa réunion du 10 mars prochain.

A la clôture de vendredi, l'euro avait regagné 3% par rapport au 1er janvier, remontant au-dessus de 1,13$. Lundi, il a toutefois reperdu près de 1%, après les propos du président de la BCE, revenant à 1,1153$ en soirée.

Un euro fort menacerait les exportations européennes et serait un facteur de déflation supplémentaire

Au cours d'une audition devant le Parlement européen, M. Draghi s'est une nouvelle fois dit prêt à assouplir davantage sa politique monétaire le mois prochain si les turbulences sur les marchés financiers ou la faiblesse des prix de l'énergie contribuent à réduire les anticipations d'inflation dans la zone euro...

Face aux turbulences boursières, l'euro a servi de valeur refuge depuis le début de l'année, ce qui a renforcé son cours, mais les économistes préviennent qu'une poursuite de son ascension, pourrait remettre en cause la reprise fragile de l'économie européenne. Ainsi, en 2015, l'excédent commercial de la zone euro s'est accru de 33% à 246 milliard d'euros sur l'ensemble de l'année, grâce à une hausse de 5% des exportations, celles-ci ayant notamment reçu un coup de pouce de l'affaiblissement de l'euro...

Or, en cas de remontée durable de l'euro, cette embellie du commerce extérieur serait remise en cause en 2016, pénalisant la croissance. La BCE souhaite également maintenir l'euro en dessous de la zone des 1,15$, afin de ne pas aggraver les risques de déflation importée (un euro fort rendant les importations moins chères).

Vers un soutien de la BCE aux banque italiennes ?

"Afin de rendre la zone euro plus résistante, la contribution de tous est nécessaire. La BCE est prête à faire sa part. Comme nous l'avons annoncé à la fin de notre dernière réunion en janvier, le Conseil examinera et reverra potentiellement sa politique monétaire au début du mois de mars", a précisé Mario Draghi lundi.

Il a cependant démenti une rumeur selon laquelle la BCE pourrait racheter des créances douteuses qui plombent le bilan des banques italiennes, dont les difficultés ont contribué à la chute du secteur bancaire en Bourses ces dernières semaines.

Le banquier central a ainsi exclu tout achat direct de créances par la BCE, mais il a estimé que l'institution pourrait en revanche accorder aux banques italiennes des liquidités en échange de telles créances, sous certaines conditions, notamment qu'elles soient titrisées (transformées en titres, en "ABS", ou Asset Backed Securities). Les banques italiennes rejoindraient ainsi leurs homologues grecques, qui peuvent déposer certains titres de qualité moindre à la BCE pour obtenir des liquidités.

Les taux des pays d'Europe du Sud se détendent après les récentes tensions

Les propos de M. Draghi ont donc entraîné un recul de l'euro, dans la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire en mars. Le banquier central a aussi soulagé le secteur bancaire, qui a vivement rebondi en Bourse lundi, ainsi que les marchés obligataires des pays d'Europe du Sud, qui avaient été très attaqués ces dernières semaines, entraînant une hausse des taux d'intérêts sur leur dette souveraine.

Lundi, les taux sur les emprunts d'Etat à 10 ans italiens (-5 points de base à 1,60%), portugais (-21 pdb à 3,48%) et grecs (-19 pdb à 10,84%) se sont fortement détendus. Le rendement de l'OAT française à 10 ans a lui aussi reculé de 4 pdb pour revenir à 0,62%, tandis que celui du Bund allemand de même échéance a cédé 2 pdb à 0,24%.

 
2 commentaires - Devises : Mario Draghi fait baisser l'euro... en attendant mars !
  • avatar
    jalbert60 -

    attention messieurs dames une loie est passée =les banques privée en faillites POURRONT SE RECAPITALISER AVEC VOS COMPTES COURANT!!
    Dieux que ces hypocrites de banquiers juifs ou mêmes anglo saxon sont des RATS !!! il vaudrait mieux thésauriser de nouveaux en OR chez nous que les laisser faire !!
    UN BANQUIER RESTERA UN BANQUIER !!IL VOUS OFFRE LE PARAPLUIE IOUVERT LORSQU'IL FAIT SOLEIL

  • avatar
    mesange15 -

    Demain on verra, tous les pays veulent vendre, sauf la France qui n'a plus rien à vendre.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]